:: Flood :: La Poubelle :: Ancien RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bastooooon ! [Feat. Chelsea Carthew]

avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Oct - 15:01
Joli si joli rouge
✙ Chelsea Carthew ✙


Après les toilettes, les cachots. Ouais. Bastian, il est abonné aux retenues. Son professeur l'aait envoyé nettoyer le cachot numéro 5, dans lequel on retrouvait des cervelles de crapauds collées au plafond de temps en temps à cause d'élèves complètement dérangés. Certain faisaient des expériences pire que celle du bleuet. Entre la dissection d'animaux vivants et les explosions de chaudrons surprises, il y avait toujours de quoi faire. L'adolescent se traine. Ressemble à un gosse partant pour sa rentrée des classe. Il trébuche même sur un cadavre de chat. Merde. Un cadavre de chat quoi. Il fronce le nez et regarde sa chaussure.

Raah, putain, fait chier...!

Encore en train de pester. Il prend un mouchoir dans sa poche et sa baguette magique, prononçant un "aguamenti" sur sa chaussure. Une petite gerbe d'eau jaillit du bout de bois, suffisante pour enlever le sang en frottant avec son mouchoir. Rangeant son mouchoir mais gardant sa baguette, il fait un moulinet et prononce un "Wingardium Leviosa" tranquillement, faisant ainsi léviter le cadavre. Puis il continue sa route, suivit du corps inerte. Qu'est-c'est lugubre ici..., qu'il pense. Après sa corvée, il comptait bien en profiter pour retourner dans sa salle commune pour faire un petit somme. Parce que c'est pas que gratter la crasser et passer la serpillère ça fatigue mais c'est tout comme. Et puis, il a du travail à faire. Comme dirait Lysander, il vaut mieux être en train de bosser que de passer son temps à avoir le nez dans le trou des chiottes. Mais il n'a rien de très difficile, de quoi s'occuper une petite heure avant le couvre feu.

Quoique, le dîner est pour bientôt et le serpentard compte bien engloutir la tarte à la citrouille prévu au menu. Il se dresse devant le cachot puis penche la tête sur le côté, las. Il cligne pluseurs fois des yeux avant de se rendre compte de la chose.

Lumos, qu'il murmure.

Du sang. Du sang, du jus et du liquide dont Bastian ne préfère pas savoir la provenance. Il plisse les yeux et fourre son nez dans sa manche pour diminuer l'odeur pestilentielle. Quelques rats par-ci par-là grignotent des carcasses pourrissantes dans le coin. Une chauve-souris agonise, accrochée à un mur avec de vieilles épingles rouillées. Mais qu'est-ce qu'il leur passe par la tête à ces timbrés ? De base le cachot était déjà sinistre. Mais avec la montée au pouvoir de Voldinou, son état avait empiré. La rumeur coure même que les élèves trop désobéissant se feraient attachés ici et laissés pendant quelques jours, le temps que les rats s'occupent de leurs fesses et de leurs oreilles. Bastian frissonne.

T'abuse Winchester. La prochaine fois, j'vais t'en faire voir des étoiles, tu vas voir...

Alen Whinchester, ou professeur d'astronomie, se clamant aussi brillant que le soleil de midi et prêt à guider ses élèves vers le chemin de la réussite telle une étoile. Et mon cul en 3D, vieille donzelle, qu'il s'était dit le Bastian la première fois. Un bruit résonne dans le couloir, ce qui fait tourner la tête de
l'adolescent.

Yop, qu'il lance.

Prof ou pas prof, il l'aurait salué de la même manière dans tous les cas. Il a bien tapé dans le dos de son professeur de défense contre les forces du mal la première fois qu'il l'a vu, ça ne peut pas être pire...

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Oct - 16:48
Cette atmosphère de cave était froide et moite. Le sang poisseux y gouttait tranquillement. C’était joli. Ça donnait un peu de couleur. Rien de mal à ça ! Est ce que c’était de sa faute si la plus belle couleur au monde était contenue par des trucs vivants hein ? Rendre ce monde un peu plus gai. On allait lui reprocher ça bordel de merde ! Bon. Après tout… ils pouvaient bien dire ce qu’ils voulaient. Elle était parfaitement dans son droit. Pour le moment elle laissait les humains tranquilles. Enfin… elle rongeait son frein jusqu’au jour du renversement. Mais ce jour là, ça allait être jouissif !
Chelsea enfonça avec passion la longue épine venimeuse volée dans la serre de son cours précédent plus profondément dans le thorax d’un chaton qui poussa un miaulement de douleur agonisante et de terreur mêlée. Un léger frisson d’excitation parcouru le dos de l’écolière. Et un large sourire s’étala sur son visage. Ah ! Ce moment de la journée était vraiment son préféré. Une vraie merveille  ces épines ! Paralyser le corps de la victime d’un côté, décupler ses sensations physique de l’autre, et en plus ralentir sa mort !! La nature était géniale !
Bon évidement, c’était moins cool quand c’était un simple animal. Mais bon… elle s’entrainait quand même à reconnaître les trucs sympas ! Ce n’était pas une  simple distraction. Un véritable intérêt scientifique se dégageait de tout ça. Evidement.
Alors… à qui ce disgracieux petit chat à deux pattes pouvait bien lui faire penser… Astrid Carpenter… oui. Effectivement ! Cette trainée de sang pur qui passe son temps à regarder tout le monde de haut, à cracher sur le moindre pauvre petit sang mêlé de passage… et est aussi sa « meilleure amie ». pffft. Oui. Elle rêvait bien d’entendre ses cris à la place de ceux d’un misérable mammifère. Mais elle ferma les yeux pour se concentrer à transformer ces cris animal en ceux de la voix de poissonnière de cette…
Mais d’un coup, une voix résonna faiblement sur les parois humides du cachot…
Chelsea interrompis son activité en fronçant les sourcils et en soupirant d’exaspération. Et merde !!Y avait pas moyen d’être tranquille deux secondes ?!! Elle les supportait  déjà tous durant la journée entière quoi !!
Putain ! si c’était un mec en plus, il allait perdre ses boules. Juste pour le principe.
Et merde… oui c’en est un. Pourtant, d’habitude, c’est le lieu le plus sympathique de tout le château. Trop peu de punis pour y être dérangeant, et trop de lâches pour s'y trainer. Mais qu’est ce qu’il foutait là alors lui ?!
« yop » entent-elle de l’autre bout de la salle.
Quoi « yop » ? C’est une formule de politesse ou un slogan publicitaire ?
Bon, reprend toi Chelsea. Pour un peu qu’il soit un peu important, tu vas avoir des problèmes si tu le blesse. Donc réfléchis et dose avec parcimonie.
Elle ne bougea pas pendant deux secondes de réflexion, avant de se lever en jetant avec dépit le corps agonisant du chaton au sol avec un bruit d’éclaboussure de sang. Et dégaina sa baguette magique en direction de la lumière en lançant :
OUBLIETTE !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Oct - 11:24
Joli si joli rouge
✙ Chelsea Carthew ✙


Bastian s'était attendu à beaucoup de chose. A des insultes. A un gros vent. Ou à une simple salutation. Mais pas à ça. Pas à un "oubliette" prononcé distinctement et assez fort pour l'entendre avant que le sort n'arrive à lui. Ok. Il a fait quoi comme connerie encore pour que quelqu'un lui en veille alors qu'il ne fait que dire bonjour ? Dégainant sa baguette rapidement de sa poche, il la tend vers lui et écarte le sort en détournant sur le côté. Ce qui est bien quand on est en septième année, c'est qu'on n'est pas obligé de prononcé la formule constamment. Le sort allant ricocher dans le mur d'à côté, Bastian le regarde s'écraser. Puis il tourne la tête vers son agresseur. Sur ses gardes, il plisse les yeux puis envoie une boule de lumière dans sa direction.

Eh bah ma belle ? C'est comme ça qu'on dit bonjour dans ta famille ?

Merde alors. C'est qui celle là ? Ils étaient pas dans la même maison par hasard ? Sûrement. Ou alors ils s'étaient déjà croisés au détour d'un couloir. Qu'est-ce qu'elle foutait là ? Et qu'est-ce qu'elle tenait en main ? De la fourrure ? Un animal ? Mais arrêtez d'être glauque bon sang !
Il reste là où il est. Ne recule en rien - parce que ça servirait à rien dans tous les cas - et n'avance pas non plus - autant être suicidaire pour avancer vers quelqu'un qui vous agresse alors que vous n'avez rien demandé. -.

J'espère que t'es au courant que les combats sont interdits dans l'enceinte de l'école, qu'il fait en faisant passer sa baguette entre ses doigts fins et pâles.

Il penche la tête sur le côté et pose son poing sur la hanche.

Et puis, si t'es une première année et que tu le savais pas, bah maintenant tu le sais.

Ces premières années j'vous jure. De vrais abrutis. La plupart de ceux qui provoquent ce massacre dans les cachots, ce sont eux. Parce que c'est cool la magie, on peut tout faire, même faire exploser des intestins gratuitement en faisant un moulinet avec le poignet ! Heureusement que le bleuet n'a jamais été aussi con.

Sinon, j'peux savoir pourquoi une telle violence alors qu'on ne se connaît même pas ? S'tu veux te battre, ch'uis ton homme. Après tout, j'peux pas me taper pire come punition. Quoique, l'exclusion n'est pas impossible, enfin... J'aurai eu une bonne raison.

Il ressemble à une première année lui aussi. Un vrai gosse. Mais ces sept ans d'études à Poudlard ont fait de lui un réel duelliste. Et sa baguette ne l'a pas choisi par hasard. De sa classe il fait parti des meilleurs. Pour le coup, il remercie son père de lui avoir légué ses réflexes. Et c'est sans doute la seul chose positive qu'il a pu faire à son fils. Au club de duel rare sont ceux qui arrive à le battre, mais il n'est pas intuable non plus. Ouais. Intuable. Parce que le but est de blesser le plus possible son adversaire au club de duel. Par de juste lui jarter la baguette de ses mains.

Et puis, pour ce qui est de l'exclusion, Bastian n'aura qu'à dire qu'il n'a fait que de se défendre contre un élève ayant perdu le contrôle de sa baguette, ce qui, pour le coup, lui paraissait tout comme. Ou alors c'était juste un abruti qui voulait tester sa nouvelle formule magique...

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Oct - 12:08
Chelsea vit son sort habilement déjoué par l’inopportun, et s’écraser contre le mur. Non mais quoi ? ! C’était un ninja ce mec ?! Elle ne pensait  pourtant pas avoir prononcé ce sort si haut. Elle écarquilla un peu les yeux pour mieux le distinguer dans l’obscurité…. Et regretta aussitôt quand une boule lumineuse fut projetée vers elle pour distinguer son visage. AAAHHH !! les yeux enculé !!!
Elle poussa un gémissement en se protégeant les yeux avec son bras et en lâchant une insulte pendant ce temps.
Pendant que ses yeux peinent à s’habituer à la lumière aveuglante, elle perçoit la silhouette longiligne lâcher un :

Mais c’est qui elle ? que fait ce boulgour dans ma chenille ?

Hein ? Elle avait bien entendu ?! Une chenille ? … est-ce une phrase d’accroche conventionnelle quand on vient de se rencontrer par un sort d’oubliette ? Bon, en soit, c’était elle qui l’avait lancé en premier… mais rien que pour la manière dont ce futur dialogue commençait, elle regrettait déjà… il avait fallu qu’elle tombe sur le seul con sphérique se baladant dans les cachots.

J’espère que t’es au courant que les pandas sont interdits quand ils sont enceinte à l’école.

repris l’attardé nain qui lui faisait face… en triturant sa baguette magique avec un air suffisant qui ne collait absolument pas avec ses paroles incohérente.. c’était quoi le projet ? se donner un style ?
Ok…  on partait sur une animalerie zoophile… très bien…il est taré ce type !

Et puis, si t'es une damnée et que tu le savais pas, bah maintenant tu le sais.


Chelsea, dont les yeux s’étaient enfin adaptés à la lumière, commençait doucement à craindre pour sa vie. Et pour sa santé mentale.  Elle se trouvait en face d’un taré rodé à mort sur les combats, qui en prime lui faisait une crise de folie… qui n’était même pas de sa faute puisqu’il avait détourné son sort ! Elle n’allait pas résister à la tentation de tenter un petit combat ! Oui c’était de la folie, mais le risque elle adorait ça ! Et puis… elle aussi elle était un peu tarée… et ça serait idéal pour redorer son blason de psychopathe auprès de ses « amis » serpentard qui ne la prenaient plus aussi au sérieux qu’auparavant depuis qu’elle avait été admise… à Gryfondor !! La honte de Poudlard !
Elle commença doucement à reculer en préparant sa baguette magique sans lâcher l’individu des yeux. Pour bien lui montrer qu’elle n’avait pas peur de lui. Se rendre impressionnante rien que pour frimer, ça pouvait avoir son avantage. Le problème c’est que… un mètre 50… et 15 ans. Putain… c’que c’est minable ! Mais elle aussi avait ses chances contre le nabot ! Elle était pas mal non plus en combat. Et puis, il n’avait pas l’air plus âgé qu’elle, ce glandu.
Elle s’apprêta à lui lancer une phrase marquant la fin de ce dialogue d’abruti quand il lâcha, avec son éternelle voix monocorde et supérieure, un dernier

Sinon, j'peux savoir pourquoi une telle somnolence  alors qu'on ne se cognait même pas ? S'tu veux te battre, ch'uis ton zomme. Après tout, j'peux me taper pomme cendrillon.

PARDON ??!! C’était une invitation au combat ?! Ah ça elle l’avait pas prévu ! Elle pensait à la survie de ses pulsions elle ! Mais s’il voulait se la jouer comme ça, alors… c’était encore mieux !! elle allait en prendre dans la gueule, mais au fond…

Tu veux qu’on se foute sur la face ? Alors ramène-toi alors pomme cendrillon ! Qu’on voit un peu c’que t’as dans les couilles !!

Lança t’elle de toute la force de ses poumons dans le cachot suintant qui n’avait rien demandé. Et en préférant laisser de côté le fait que c’était elle qui avait poussé le combat, et que les duels de magie à Poudlard n’étaient pas pour les pleurnichards... et en oubliant également qu’elle risquait de finir en ce même lieu d’ici peu dans d’autres conditions. Mais prise dans l’intensité du moment qui ne lui s’était pas présenté depuis un bail, elle projeta un stupefix sur son adversaire et se jetât derrière le mur pour se mettre à couvert en retenant un rire d’excitation malsain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Oct - 12:19
Oké, oké. Elle a un soucis elle ?
✙ Chelsea Carthew ✙


Bastian avait tout prévu... Sauf ça. Il savait qu'on allait lui répliquer quelque chose. Une phrase ou un sort ou les deux. Il n'aurait jamais pensé tomber sur une gosse dont le visage se décomposait au fur et à mesure qu'il parlait. D'autant plus qu'il croit qu'elle est muette, ne l'interrompant pas ni lui répondant. Merde alors. Il est tombé sur qui encore...?
Finalement la petite a du répondant et lui sort... Pomme Cendillon ? Quoi ? Bastian ouvre grand les yeux, éberlué. De quoi elle parle ? Complètement tarée cette donzelle. En plus de lancer des sorts débutants - le simple stupéfix que tu apprends au début d'année - elle se cache comme une lâche.

Tu n'es pas capable de faire face à ton adversaire sans te cacher ? Pff... On va parler de tes couilles plutôt que les miennes.

Il s'avance après avoir projecté le sortilège adverse contre le mur comme précédemment. C'était elle qui voulait se battre ? Qui voulait que Bastian se ramène ? Mais c'était elle qui fuyait ? Fuck la logique, qu'il se dit le bleuet

Je suppose qu'on ne t'a pas appris la politesse non plus. Avant chaque duel il faut saluer son adversaire...

Il soupire. Ouais. Les duels c'est cool. Encore plus pour un dueliste comme lui. Et les formalités c'est important. Alors Il s'incliné rapidement, puis lance un reducto dans le coin du mur derrière la gamine s'est cachée, faisant exploser le rebord en quelques miettes. Son regard se fait plus sombre, plus sérieux. Les gens qui se foutaient de lui à ce point, ça le mettaient en rogne. Et pour le coup, cette gosse ne lui faisait pas bonne impression. Ils foutent quoi à Poudlard ? C'est possible d'inscrire des gamines aussi pourries ? Oh merde.

Il se tient droit dans le couloir, baguette brandie, en garde. Il s'attend évidemment à une riposte, alors il balance un crucio dans le coin détruit du mur au cas où l'autre daignerait à se montrer.

Aller ma belle. Dansons tous les deux.

Mais pour ça il faudrait encore que l'autre cesse de se cacher comme une lâche, de peur de s'en prendre une. Eh. Le sortilège de protego n'existe pas pour rien. Et les gens qui usent des obstacles, ca a tendance à énervé l'étudiant

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Oct - 12:40
Chelsea a plongé derrière le mur avec l’excitation de pigmenter le jeu du chat et de la souris. Dans un sens elle aime autant le fait de ne pas faire ça dans les règles de l’art que de voir la riposte de l’adversaire face à sa gentillette attaque… et elle ne se fait pas attendre.
Il renvoi le sort qu’elle vient de lui lancer contre le mur, comme le précédent. Sérieux ?! Qu’elle se dit, la fillette. Pfff ça manque d’originalité ! S’il se contente de balancer tout ses sorts contre le mur, ce combat va vite la faire chier ! Alors elle ne bouge pas, pousse un léger soupir de lassitude, et tend l’oreille. Des fois qu’il aurait d’autre trucs marrant à dire, le pomme cendrillon. Et qui montrerai un peu plus ses intentions et ses capacités, pour le moment pas bien brillantes.

Je superpose qu'on ne t'a pas appris la politesse non plus. Avant chaque duel il faut saouler son adversaire...

…. Hé bien, pour ce qui le concerne, c’est déjà fait. Ce dialogue est encore plus chiant que celui qu’elle pourrait avoir avec une de ses pote ! Ce gars était visiblement un pro en matière de politesse si c’était comme ça à chaque duel.
Elle risque un œil vers l’autre taré pour le voir esquisser une légère révérence, puis sans perdre une seconde, lancer un reducto dans sa direction.
Elle n’a que le temps de se reculer avant que le mur ne se voit amputé de quelques miettes. Oh putain !! il était rapide ce con !
Par contre, elle prend deux secondes pour penser avec un sourire qu’elle ne sait pas si le mur pourra lui pardonner cette agression pure et simple. Sinon à quoi aurait rimé sa révérence ? il avait assez démontré qu’il lui manquait une ou deux cases pour qu’elle ne fasse que s’en amuser sans chercher de sens. On acceptait vraiment n’importe quel taré dans cette école. Mais avec raison apparemment. Il avait bien endommagé le mur cet enfoiré ! Fou mais pas totalement con. Par contre, il allait en chier s’il ne réparait pas.
Elle redevint sérieuse rapidement. Se disant qu’elle l’avait assez testé, et qu’elle n’allait pas gentiment attendre que ce glandu vienne la chercher.
Elle prend deux secondes de concentration, et prononce un assurdiato dans le couloir parallèle à celui où se tient son adversaire dans un bruit entièrement couvert par une nouvelle détonation résonnant sur l’angle détruit à côté d’elle.
Elle court dans le couloir, sachant ses bruits de pas couvert par le sort qu’elle vient de produire, faisant ainsi le tour de son adversaire en préparant mentalement le prochain sort qu’elle vas lancer quand elle atterrira dans son dos. Il va se faire piéger comme un bleu.
Elle arrive à l’intersection, et passe le mur qui lui permet de se trouver dans le dos de son adversaire. Et lance avec force un expediarmus immédiatement suivi d’un : waddiwasi plus puissant encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Oct - 22:08
Oké, tu veux faire ta maligne ?
✙ Chelsea Carthew ✙


Bastian ne sous estime jamais ses adversaires. Même s'ils sont plus petits que lui. Ou plus jeunes. Il s'attend toujours au pire, et sait parfaitement anticipé les prochaines actions des autres. Enfin parfaitement. Peut-être pas. Mais il tombe la plupart du temps sur la bonne intuition. Mais il doit avouer pour le coup que la gamine en face de lui sait aussi bien se battre. Lançant un assudiato pour brouiller son ouïe, la manipulation surprend le serpentard qui fronce les sourcils et penche la tête sur le côté. Oké. Elle veut vraiment fuir le champs de bataille ainsi ?

Roulant sur le côté pour se plaquer contre un mur, il prend appuie sur un de ses pieds, un genoux au sol. Plaçant une main sur le sol et l'autre tenant sa baguette au niveau de sa main, il plisse les yeux, comptant à présent sur sa vue et au toucher. Parce que ouais, quelqu'un qui coure plus ou moins près de soi, ça se sent. Et au vu des vibrations sur le sol, c'était plutôt la première option qui avait été choisi. Et la réponse ne fut pas très longue à attendre.

Voyant sa baguette valser d'entre ses doigts et partir dans une certaine direction, sans doute celle de la gamine, Bastian n'attend pas et se propulse en prenant appuie sur son pied et son genou posés au sol. Utilisant sa main pour se relever rapidement, il se met à courir avec une vitesse trop rapide pour sa taille et arriver à la hauteur de la sorcière puis lui donner un crochet du droit sur son côté gauche. Ouais. C'est utile de faire de la boxe. Ça permet de se défendre même quand on est désarmé. Pas si cons que ça ces moldus.

Ouais, il a pas l'air très malin comme ça. Il a perdu sa baguette et l'autre est encore en possession de la sienne, mais au moins elle a un peu mal au dents et se fait prendre par les épaules par le bleuet avant de se prendre un croche patte derrière le genoux. La plaquant ainsi sous lui, Bastian lui agrippe les poignets, les maintenant aux deux côtés de sa tête. Fiou. Il en aura fait tomber des gens cette semaine... Et il a beau être costaud, il reste petit.

Bon, et maintenant tu fais comment ?

A moins d'avoir une force égale à la sienne, la jeune fille allait avoir un peu de mal à se dégager. Ouais, il l'a frappé. Mais Bastian ne cherche pas en premier lieu à faire mal, mais à étourdir ou gêné l'autre. Pourquoi ils se battent en plus ? Bah, c'est elle qui a commencé..

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Oct - 11:09
Chelsea devait admettre ne pas s etre vraiment attendu a ça....
Le premier sort avait fait mouche, et la baguette de son adversaire jaillit de ses doigts pour aller dans sa direction. Apres avoir lancé son deuxième sort, elle l attrapa presque trop agilement pour ses reflexes moins vif d habitude. Mais en entendant son sort exploser sur un mur, son attention, dissipée pendant deux secondes se focalisa a nouveau sur l autre... et evidement, il avait esquivé son sort. Et elle le réalisa vraiment quand elle fit connaissance avec un violent coup de poing dans la figure qui lui fit pousser un cri de douleur et de surprise et tourner la tête sur le côté. Mais...aie!! C etait quoi cette violence??!! On en parlait maintenant de l éthique des duels? Se battre magiquement jusqu au bout!! Merde! Mais sans une seconde de répis pour reprendre ses esprits, elle se sent prise par l arrière du genoux et plaquer au sol. Sa tête heurte assez violement le sol, et elle s autorise un juron pour lui signifier sa grande désaprobation. Pendant que l inconnu, bien decidé a parodier tout les romans d amour a la con, et a rendre la position plus indécente et plus clichée, lui maintiens les poignets au sol... d ailleurs, à travers la douleur et la surprise, la petite idée lui vient comme quoi ce mec, qui a la reflexion fait beaucoup plus vieux de près que de loin, n aurait peut être pas que la petite idee d un duel enfantin en tête la fait paniquer deux secondes. Mais elle se rend vite compte que dans sa position, un coup de genoux bien placé serait vite arrivé pour se degager.
"Et maintenant, tu fais comment hein?"
... ouai, ça sent mauvais pour elle. Cette phrase ne précise pas du tout ses intentions. Et elle ne peux pas se servir de sa baguette, et l autre a sans doute déjà recuperé la sienne. Elle meure d envie de lui faire ravaler son arrogance par un bon coup de genou là où elle pense... mais elle, elle ne prend pas les gens en lâche.
"Ah! Donc tu sais debiter autre chose que des conneries? Voila qui est agréable et assez inatendu."
Qu elle lance à son adversaire en plantant son regard dans le sien. Avant de lancer immediatement son front dans son crane avec sa meilleure technique de coup de boule Irlandaise. Suffisante pour l etourdir rien que par la soudaineté de l action, et elle en profite pour se glisser entre ses deux bras, et passe par dessous son torse. Hé oui. Moins de muscle, mais pas mal d agilité quand même, la mouflette!
Elle se relève très vite et attrape sa baguette, avant de la ranger tranquillement dans son foureau.
"On vas pouvoir discuter calmement alors. J' m apelle Chelsea. Et toi?" Lui dis elle en lui tentant la main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Oct - 22:14
Mais non de dieu, t'as un soucis toi !
✙ Chelsea Carthew ✙


Bastian maintient fermement sa proie sous lui. Pour lui, la partie est remportée. Enfin, ce n'est qu'une impression. Parce qu'il sait anticipé, mais il ne lit pas dans les pensées des autres, et il le connaît pas son adversaire. Il s'attend donc à une éventuellement contre-attaque, ce que peu de monde ne fait pas quand il se retrouve sous le serpentard, trop surpris la plupart du temps de se retrouver par terre. Enfin, il sait anticiper jusqu'à une certaine limite.

Fermant les yeux et poussant un juron de douleur en se recevant le coup en plein sur le front, il lâche l'autre qui se glisse sous lui et se frotte le front en maugréant des trucs incompréhensibles. Il se tourne vers la gamine maintenant debout et écarquille les yeux. Il s'attendait à ce qu'elle lui balance un autre sort, qu'elle le menace de sa baguette. Mais non. Elle lui dit son nom et lui tend la main. Attends. Quoi ?

Mais. Elle est timbrée cette gosse ? Elle le menace de lui virer tout souvenir. Elle lui pique sa baguette et maintenant elle veut faire ami-ami avec le bleuet ? Mais... QUOI ? Le coup de poing de Bastian lui a fait aussi mal ? Ca lui a causé un traumatisme crânien ? Il fronce les sourcils.

Hein ?

Ouais, alors là, elle l'a paumé. Il se relève et doit baisser un peu la tête pour la regarder dans les yeux. La vache ! Il est plus grand que quelqu'un pour une fois ! Même les premières années le dépassent parfois.

Pour commencer rend moi ma baguette. Et puis, j'veux des explications sur le pourquoi tu m'as attaqué.

Parce que ouais, se faire attaquer comme ça sans prévenir, ça se fait pas. Et sans explications non plus. Et puis, qu'est-ce qu'il a dit de si chelou ? Il parle français quand même.

Et j'peux savoir en quoi je dis des conneries ?

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Oct - 23:28
L autre se relève avec un air complètement pommé vers elle. Il ne s attendais visiblement pas à ce qu'elle poursuive la joute de cette façon. Pourtant, elle estime juste que si on en vient au combat physique, les règles du duel sont brisées. Donc on peux arréter de jouer a "qui a la plus grosse" Avec une baguette.
Mais l autre ne semble pas vraiment de cet avis vu son regard d'incompréhension qui la ferai presque douter que c est lui le taré dans ces cachots... après tout c est lui qui balancait des trucs completement incoherent il y a 5 minutes.
" Hein?"
C est la seule réponse qu elle obtient a la question "comment tu t apelle?" Elle se doute que ce n est pas son prénom, mais décide quand même de lui remettre les pieds sur terre. Et clore definitivement le combat.
" bon... bah enchantée " Hein". Ce prénom a une éthymologie qui m est étrangère, mais je ne suis pas fermée à la nouveauté."
Voyant qu il est trop eberlué pour lui serrer la main, elle la ramène sur sa baguette... sa baguette? La sienne est dans son foureau...
"Pour commencer, rend moi ma baguette..." lui lance l autre, recupérant ses esprits. Aaaaaah.... tout redevient clair.
"Et puis, j veux des explications sur le pourquoi tu m as attaqué."
Ouch.... l inconnu met les pieds dans le plat avec cette question
Elle accède à sa première requête et lui tend sa baguette par le manche. puis poursuit:
" oh, ça... juste un petit test. Je ne le fais pas souvent non plus, ne me prend pas pour une psychopate" commence t elle en essyant le sang de sa dernière victime sur son mouchoir.
" mais j ai quand même bien remarqué que tu étai plus âgé que ne le laissai suposer ta taille.... d ailleur... si je ne me trompe pas, ton nom est Bastian? Bastian ...Lev? On entend pas mal parler de toi quand même. Mais ton nom m etai sorti de la tête.
C aurait été le comble pour un élève de septième année de ne pas dévier un sort aussi élémentaire. Surtout dans un endroit pareil. Tu te serai douté qu il n y avait pas que des gens censés.... d ailleur qu est ce que tu es venu faire ici?"
Elle essai de gagner de l assurance, mais sent bien qu elle a pété les plombs. Il n y avait aucune raison a ce combat. Mais elle est incapable de regretter quoi que ce soit. Alors... voyons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Oct - 18:36
Ok, une tarée. Point.
✙ Chelsea Carthew ✙


Un test ? Un TEST ? UN PUTAIN DE TEST ? Mais. Bastian voit rouge. Sur le moment. Il aime se battre et adore les duels. Seulement, quand on menace de lui effacer tous souvenirs - alors qu'il apprécierait que certains s'en aille de sa caboche pour toujours il faut l'avouer. - il appelle pas ça un test. Mais juste une connerie humaine. Il a envie de se taper la tête contre le mur et jusqu'au sang. Ou de taper celle de la gamine en face de lui. Sans doute la deuxième option sera plus favorable. Après tout, c'est elle la timbrée. Et supposant qu'elle pense que ce soit l'inverse, autant lui montrer qui est le plus censé entre les deux.

Il récupère sa baguette rapidement, la prenant presque des mains de la gamine. Son lumos s'étant affaiblit, il en relance un pour éclairer les deux personnages. A son veston, il y reconnaît l'emblème des gryffondors. D'acoooord ! Tout s'explique. Tous des tarés et des abrutis dans cette maison. Et ils se disent courageux ? Lâches oui. A se cacher derrière les murs. Et à trucider des chatons dans les couloirs. Si ça se trouve, elle fait parti de ses abrutis qui décorent joyeusement le cachot numéro cinq.
Il l'écoute déballer son monologue. Et là encore une preuve que ce soit elle la taré.

Euhm... Ça quoi ça a servi de me demander mon nom si tu le connais...?

Ouais. Bastian il est d'un genre cool et amical quand on l'est avec lui. Sauf que quand on joue avec ses nerfs il peut se montrer extrêmement grincheux et froid avec les gens. Il soupire et repense à la première vision qu'il y a eu de la jeune fille quand il l'a éclairé. Psychopathe ? A peine... Enfin. Il ne fait aucun commentaire là dessus pour le coup. Il n'a pas envie de sympathiser avec cette gryffondor et encore moins de faire connaissance.

Des gens insensés, y'en a partout. Et tu t'en rendras compte assez rapidement.
Puisque c'est toi la folle..., qu'il pense.
Et sinon... Ch'uis venu pour nettoyer le cachot d'à côté en guise de retenue. Enfin, c'était avant qu'on ne menace de me rendre amnésique !


Il appuie bien sur la dernière phrase. Ouais. C'pas sympa d'effacer les souvenirs des gens. Et ça, Bastian veut bien lui faire comprendre. Surtout que le renvoie n'était pas une option quand on causait l'amnésie de quelqu'un sans raison valable.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Nov - 14:06
Chelsea commence à sentir le serpentard bouillir. hum... je l'ai vexé. qu'elle pense. mais elle s'en moque un peu. ce qui l'inquiète le plus dans cette histoire, c'est que les mots qu'il lui lance maintenant qu'ils sont face à face sont parfaitement censés... alors pourquoi est ce que tout à l heure il lui balançait des trucs complètement perchés? elle les avait entendu nettement pourtant... enfin, ça lui arrivait de temps en temps de ne pas bien comprendre ce que disait un prof quand elle était au fond de la classe... mais il faut dire qu'avec le bordel ambiant qui régnait en permanence durant les cours, il ne fallait pas s'étonner non plus! et puis... non, les mots n'avaient pas pu être déformés par la résonance sur les parois du cachot... ou bien... elle avait lu dans un livre de psychologie moldu que dans certain cas, l'esprit transforme les mots. mais c'était dans des cas d’extrême désordre psychique... ce n'était pas son cas. en tout cas, tant qu'elle ne passait pas outre ses idéaux, et qu'elle ne torturait pas de moldus sans qu'il n y ai de témoin, elle ne pouvait pas être considérée comme folle à lier. ces moldus... leurs cris avaient tapissés son enfance... et elle s'en voudra toute sa vie pour ça. mais au final, elle a quand même réussi à se faire accepter parmi les autres sang purs méprisable de son entourage... donc au final...

Des gens insensés, y'en a partout.Et tu t'en rendras compte assez rapidement.
lui lance l'autre avec un regard glacial. De quoi attraper un rhume rien qu'en le soutenant. mais au moins, ça a ramené Chelsea au moment présent, qui cligne un peu des yeux en se rendant compte qu'il a relancé un lumos qui lui brûle une seconde la rétine.

Et sinon... Ch'uis venu pour nettoyer le cachot d'à côté en guise de retenue. Enfin, c'était avant qu'on ne menace de me rendre amnésique !

relance t'il en appuyant sur la dernière phrase. ah merde.. c'est vrai qu'elle avait essayé de le lui balancer... elle voulait juste que l'autre oubli qu'il l'avait vu dans ces cachots, et c'est le premier sort qui est sorti.

Ah! oui... désolé pour ça. c'est vrai que c'était un peu violent comme réaction. c'est le premier truc qui est sorti... j'voulais pas te faire perdre la mémoire à la base...
répond t'elle avec un regard totalement absent et détaché.
'faudra que j'y pense la prochaine fois., qu'elle se dit plus pour elle que pour la personne en face.
Elle se retourne en haussant légèrement les épaules. Elle ne craint pas les conséquences de son acte. de toute façon, il faudra bien qu'elle l’expérimente un jour ou l'autre. Elle vas pas cirer les pompes de ce mec pour tenter de gagner son pardon! ça n'aurait pas de sens. qu'il la dénonce. au final, elle s'en fiche un peu. la vie, la souffrance, ça n'as pas d importance.

bah tiens, tant que j'y suis, je vais t'aider à le nettoyer ce cachot.dis elle en s'approchant du chaton qu'elle tenait plus tôt.moi je nettoie quand j'ai fini, mais c'est vrai que tout le monde n'a pas ce savoir vivre.

Elle sussure en se penchant sur l'animal un avada cadavra sur le corps agonisant du chaton qui émet un dernier gémissement. Puis elle le met dans son mouchoir et prononce un evanesco et le cadavre disparaît du cachot dans une légère lumière de feu.
Elle nettoie ensuite le sang par terre en lançant un recurvite rendant de fait la pierre plus lisse et plus noire que de coutume.
puis elle se retourne vers l'autre élève. Et se dirige vers le mur où elle s'était caché plus tôt et tente de le réparer à grand coup de reparo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Nov - 21:54
Ok, une tarée. Point.
✙ Chelsea Carthew ✙


Il en a assez. Assez de ce bahut pourri, de ces gens pourris jusqu'à la moelle, de cette société de merde. Ouais, Bastian est de mauvais poil et broie du noir, là, maintenant. Cette folle lui a rappelé à quel point ce monde était moisi et il a presque envie de finir de casser le mur qu'il avait endommagé à coup de coup de poings. Et évidement il faut que cette conne le répare ! Mais il ne lui a rien demandé et encore moins de l'aider.

Fout toi d'ma gueule j'te dirai rien..., qu'il marmonne dans sa barbe tandis que l'autre répare le out cassé à l'aide de sa baguette.

Il lui tourne carrément le dos pour retourner à son cachot, embarquant la lumière avec lui pour laisser l'autre dans l'obscurité. Il n'y faisait pas nuit noir non plus, mais de quoi marcher sur un rat mort sans s'en rendre compte. En gros, on y voyait pas plus loin que le bout de son nez, si tenter qu'on ne se le prenait pas de le mur d'en face. Le Serpentard agite sa baguette pour rassembler les cadavres et balance quelques aguamenti par-ci par-là pour diluer le sang. Il fait tourner le bout de sa baguette pour jouer la serpillière invisible et passe également son eau sur les mur sans oublier le plafond. Ah. C'était quand même cool la magie.

J'ai pas besoin de son aide, merci bien, qu'il fait froidement, au cas où l'autre aurait tout de même décidé de rester.

Pourquoi le bleuet avait la malédiction de se faire coller par tous les tarés possibles et inimaginables ? Déjà que ses potes n'étaient pas des cas très intelligents ni stables, alors se taper les cas sociaux des autres maisons, il s'en passerait bien.

Fout moi la paix maintenant. Retourne à tes occupations, tu dois bien avoir du boulot à faire.

Ouais, il veut clairement s'en débarrasser, chose qui n'est sans doute pas gagné. D'ailleurs il ne connaît pas son nom, et ne veut même pas le savoir. Gamine tarée et mal polie de demander son nom sans donner le sien. Il fini de laver son cachot rapidement et laisse tomber la flaque colorée de rouge dans un coin de la piège avec dégoût. Il lève ensuite le tas de cadavre, sans savoir trop quoi en faire. En fourrer dans les coussins d'Allen suffira amplement.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Déc - 22:50
Chelsea fini de réparer le mur, et ne se rend pas compte tout de suite que l'autre s'éloigne. Et en fait elle s'en fiche un peu. Elle se relève et aperçoit l'autre plus loin dans le couloir qui fait tournoyer sa baguette pour passer une serpillière invisible dans la pièce. C'est marrant... ce geste lui rappelle un truc... où elle avait déjà vu ça... ah oui!! Un film pour enfant moldu qu'elle avait vu dans son enfance! Avec des fées complètement connes qui passent la serpillière avec leurs baguette... l'image la fait pouffer inexplicablement. Mais c'est vraie que ce genre de moment con, ça la fait rire sans savoir pourquoi. Peut être que c'est tellement absurde dans la situation présente qu'elle ne peux pas s'en empêcher. D'autant qu'avec la petite taille du protagoniste de la scène, le voir tournoyer des bras comme un oisillon est irrésistiblement drôle. Elle pouffe peut être un peu trop fort, mais de toute façon, l'autre se retourne vers elle et lui lance: "j'ai pas recoin de ton laide, merci bien." qui fit taire son rire... et merde. voila qu'il recommençait.
"pffff dis moi, t'es sûr que tes neurones ont survécus à notre discussion? Ou alors ce n'était qu'un échauffement?" qu'elle lui lance. elle devrait probablement la fermer à l'heure actuelle. Elle a pourtant bien vu que l'autre n'était pas bavard quand c'était pas pour dire des trucs sans queue ni tête. Mais bon, elle a pas tout les jours l'occasion de déconner un peu. Alors...
"Fout moi la paitre maintenant. Ristourne à tes options, tu dois bien avoir du boulot à faire."
Pour un peu, elle est contente que cette phrase veuille dire quelque chose. Tout du moins la dernière. ... "du boulot"? il croit vraiment qu'elle fait passer les temps de détente avant les devoirs scolaire? Et déjà, ce serait plutôt à lui de relire ses cours de sort. "evanesco" le sort pour faire disparaitre les objets!! on ne fout pas le tout dans un coin en s'imaginant que ça fait rangé comme ça! Ca prend deux minutes à chercher dans un livre de sort de 5 eme année.
Mais bon... elle a la légère impression qu'il lui lance cette invective dans son intérêt. Au final, c'est parcequ'il imagine que si elle est là, c'est qu' elle est mauvaise en cours et n'obtient que des mauvaises notes. Au final, c'est la prendre pour une idiote, mais elle avait agit comme telle en l'attaquant. Et puis de toute façon, elle n'en avait rien à faire de ce qu'un mec qu'elle ne connaissait pas pensait d'elle. En fait... en y réfléchissant, il en savait déjà plus sur elle que toutes les grognasses avec qui elle était "pote" depuis la première année à Poudlard. c'était assez comique en un sens.  Et... elle savait que...

"Hé! Vous deux?! Qu'est ce que vous fichez là? vous êtes au courant que vous n'avez rien à faire dans les cachots, sauf si vous y êtes punis?!"

Un préfet. il ne manquait que ça à la partouze. ... zut... elle a dit ça tout haut? bon, tant pis. Elle se tient droite, les bras croisés, elle lance
Ouai. mais comme vous arrivez encore et toujours après la bataille, il faut pas vous étonner. bon, j'ai attaqué ce bon petit monsieur qui n'avait rien demandé à personne, donc oui je suis en tord. c'est bon, on vas pas en faire un drame. si?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Déc - 20:31
Oh, salutation bro.
✙ Chelsea Carthew ✙


Il hausse un sourcil, se tourne vers le nouvel arrivant. Eh meeeerde. Il ne manquait plus que monsieur le préfet de serpentard, ou le chien galeux qui adoooooore endoloriser tous ceux qui n'ont pas le sang purs et encore plus quand ils arrivent dans la maison verte. Il soupire. Qu'est-ce qu'il raconte ? Tout le monde peut aller dans les cachots et à n'importe qu'elle heure - sauf après le couvre-feu. -, enfin s'il n'est pas d'humeur aujourd'hui il valait mieux ne pas chercher plus loin. Il écarquille les yeux quand il entend le commentaire de l'autre. Quoi ? Une... Partouze ? Mais où elle s'est cru celle là ?

Il commence à ouvrir la bouche quand l'autre le devance et commence à déballer tout ce qu'il vient de se passer. Il fronce les sourcils quand elle se dénonce et attend la réponse de monsieur le préfet. Son petit cœur palpite dans sa poitrine.

Tu sais que les duels ne sont pas autorisés dans l'enceinte de l'école ? Tu es en première année ?
qu'il fait l'autre en penchant légèrement la tête, hautain. Je vais devoir en informer ton directeur de maison, Gryffondor.
Appuyant bien sur le dernier mot avec mépris, il dégaine sa baguette.

Soupirant, Bastian, sort la sienne et pousse la tarée sur le côté, lui faisant éviter un joli sortilège Sectusempra lancé par le préfet. Il avait prévu le coup, et ne connaissait que trop bien son préfet. Toujours à punir à la place, après tout à ce grade là et de cette maison on pouvait tout se permettre, même torturer les mauvais élèves si on les jugeait trop indisciplinés. Le regard furieux et noir qu'il lui lance en dit long sur le traitement que le Serpentard va sans doute subir, mais il se contente de se gratter la joue et d'hausser les épaules.

Euhm. On devrait laisser les profs s'occuper d'elle nan ?
Comment ose-tu ?

Ouais, il avait un peu trop parlé comme agis trop rapidement, et ça n'avait pas plu à son préfet. En même temps, se faire remettre en question par un couillon comme Bastian, y'avait de quoi mettre en rogne. Et le bleuet ne demande même pas son reste qu'il se fait propulser contre le mur du cachot qu'il devait nettoyer. Y'a pas à dire, il a beau être bon en duel, contre son préfet il préfère ne rien faire et encore moins de sa propre maison. Les Serpentards, valait mieux pas y toucher. Un vive douleur le traverse tout le long de sa colonne vertébrale alors que l'autre lui lance un Endoloris bien placé. Un cri sort de ses lèvres alors qu'il se tord de douleur au sol, ayant lâché sa baguette à l'entrée du cachot.

Voilà ce qu'il arrive quand on décide de sauver un autre élèves et de faire sois même la justice. Au moins, le préfet s'occupe de lui maintenant et non de la Gryffondor. Plus qu'a espérer qu'elle se barre fissa.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Déc - 21:49
Chelsea a tout déballé, sans vraiment se soucier des conséquences. Après tout... elle allait juste se faire emprisonner quelques jours dans ces mêmes cachots où elle adore torturer. Au final, elle allait être à la place de ses victimes. C'était une expérience qui lui paraissait intéressante.
le préfet lève un sourcil, et lance avec un ton méprisant:

Tu sais que les duels ne sont pas autorisés dans l'enceinte de l'école ? Tu es en première année ?Je vais devoir en informer ton directeur de maison, Gryffondor.

Chelsea hausse les épaules. bravo, vous avez bien retenu le règlement intérieur. je suis fière de v....

Mais sans avoir pu finir sa phrase, elle se rend compte que le préfet a dégainé sa baguette, et un sectusempra distinct se fait entendre. Mais une seule seconde a suffi à l'autre pour la projeter par terre... où elle se reçoit lourdement en glissant sur le carrelage noir du sol... et la première chose qui lui vient à l'esprit, c'est qu'elle vas tâcher sa jupe dans l'aventure!! zut!
Ah!! AIEUH!!! qu'elle lance d'un ton outré, une fois au sol. mais l'autre ne lui fait même plus l'honneur de faire attention à elle.Il lance au préfet en se grattant la joue:

Euhm. On devrait laisser les profs s'occuper d'elle nan ?


comment ose tu? lui réplique l'autre, accompagné de l'apparition d'une élégante veine sur son front.

Chelsea est... hébété... mais...mais.... IL EST CON CE GARS!!! IL L AURAIT PAS BUTE CE PREFET A LA CON!! MAIS T ES COMPLETEMENT CON D ETRE INTERVENU?!! tu tenais tant que ça a partager ma...?!

Elle est coupée par le corps du bleu qui s'écrase violement contre le mur, et un ENDOLORIS sonnant et chargé de haine résonne dans le cachot pendant que ce dernier se tord immédiatement comme un ver de terre sur le sol, en hurlant sa douleur.
Et c'est là que la réalité rattrape Chelsea un préfet torturait un élève de sa propre maison... mais pour la protéger en plus?!! Et en risquant l'expulsion après deux mois dans ce même cachot?!!  QUOII?!! Bon, ce gars était définitivement con, mais il n'allait pas s'imaginer qu'elle allait rester sans rien faire en tant que jeune fille en détresse!! La fierté!!
Elle se relève avec rapidité en rattrapant sa baguette, et se plante face au préfet encore occupé à faire souffrir l'autre débile en lui lançant un PETRIFICUS TOTALUS, qu'il envoie s'écraser contre le mur en se désintéressant de sa première victime pour se concentrer sur elle. Un rictus se forme sur son visage. Mais le plus dérangeant, c'est qu'elle sait qu'elle doit ressembler à ça chaque fois qu'elle torture. Mais il faut avouer que pour le coup, elle est pas mal dans la merde.
Mais dans ses conneries, elle en est pas à ça près.
elle lance immédiatement après son premier sort un DEFODIO que l'autre annule de la même manière que la première fois, en creusant un immense trou dans le mur, en s'avançant vers elle sans quitter ce sourire qui commence à la rendre mal à l'aise
Elle continu de se déplacer dans le couloir sans jamais offrir de prise à son adversaire, et lance une série de sort:
WADDIWASI EXPEDIARMUS INCARCEREM sans jamais plus de succès. Elle se sent de plus en plus acculée, et sait très bien que l'autre se contente d'esquiver et de parer sans jamais riposter pour une bonne raison. Elle était spécialiste en torture elle aussi, elle connaissait les combines.  Mais elle se sentait reculer en s’épuisant la voie sur ce connard...

crois moi, gryffondor, tu vas regretter d'être née quand j'en aurai fini avec toi. lui lance l'autre en parant un autre de ses sorts tes deux semaines de cachots ne vont pas être de tout repos... tu peux me croire elle continue, et sait que de l'extérieur, son acharnement se pare de la frénésie du désespoir. tu sait que les punis ont toujours tord dans ces cachots... et particulièrement les sang de bourbes gryffondor. tu peux me croire... elle s'essouffle et ses sorts s'espacent de plus en plus Je vais bien m'amuser! lance t'il en ripostant pour la première fois , Chelsea esquive de justesse le sort, et cessant les feintes, elle lance avec force un furunculus que l'autre se prend en pleine face juste après avoir lancé un sort qui propulse Chelsea quelques mètres plus loin avec un cri de surprise et de douleur tandis que le préfet hurle en se tenant le visage boursouflé.
Il se retourne vers elle avec une expression de rage et une insulte avant de lancer le premier ENDOLORIS
Chelsea tombe au sol dans un hurlement de douleur résonnant dans les parois du cachot avec l'impression que tous ses os se compressent autour de ses organes, que sa tête vas se fendre en deux... chaque parcelle de son corps n'est que douleur tandis que le préfet relance avec haine et  indéfiniment une série de ce même sort sur le corps convulsant au sol qui commence à sentir sa conscience s'en aller... mais au moins, se dit elle a travers un instant de conscience, l'insolence de ce dernier sort valait bien tout le cachot du monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Déc - 23:39
Va chier poulet !
✙ Chelsea Carthew ✙


Ca fait mal. Terriblement mal. Comme si des aiguilles lui rentraient par tous les pores de sa peau à chaque mouvement. Comme si tout son corps allait exploser. Ses cris lui font mal aux poumons, provoquant une nouvelle douleur. Il regrette sur le moment de l'avoir protéger, celle folle. Il regrette de s'être attaqué à son préfet et de ne pas avoir tout simplement détourner le regard en se bouchant les oreilles. Comme un enfant. Il a fait un connerie, et il en est bien conscient. Mais jamais. Ô grand jamais. Il n'aurait supporté un tel spectacle.

La douleur s'estompe. Ses cris deviennent gémissements le temps qu'il ne se remette de ses émotions. Quelques larmes roulent sur ses joues, et il reprend sa respiration. Nez au sol, mains crispées sur son pantalon et la pierre d'à côté, il n'ose plus bouger, écoutant simplement la conversation entre les deux duellistes à côté. Il ferme les yeux, dégluti puis serre les dents en entendant les gémissements des deux élèves. L'un fini par pousser un cri par les furoncles poussant pressement sur son visage tandis que l'autre se met à hurler par le sortilège impardonnable. Son cœur se serre. Il n'aime pas ça. Il déteste ça, il hait ça, les cris des gens.

Il relève la tête, et tente de ramper jusqu'à sa baguette. Amorçant un mouvement vers elle, il voit le pied de l'autre la projeter un peu plus loin dans le couloir. Ses espoirs s'envolent alors qu'il se prend un autre endoloris, lui faisant pousser un autre cri. Quel enfoiré.

Sa tête tourne, mais au moins, le plus vieux ne s'acharne pas sur lui, mais sur la jeune fille. Serrant son poing, il se relève doucement avant de se jeter sur son préfet, comme un singe. Il s'agrippe à sa taille et lui attrape le poignet tenant sa baguette. Un lueur furieuse brille dans ses yeux bleutés. La même lueur que lorsqu'il en avait fini avec son père. La même qui a illuminé son regard quand il la vu celle de son paternel s'éteindre. La force de sa poigne fait lâcher la baguette de l'autre, tandis que Bastian lui en colle une. Il ne supporte pas ce genre de personne et ce spectacle à tendance à le rendre un peu trop violent.

Un poing après l'autre, il donne même un coup de tête dans le front du préfet, au point que cela le sonne lui même. Il a appris à se défendre, que ce soit magiquement ou physiquement. Tombant au sol avec lui, les deux Serpentards deviennent un espèce d'amas de main et de pieds se débattant pour se détacher l'un de l'autre. Le bleuet renverse le plus vieux sous lui et le passe à tabac, comme con père lui avait appris. Son palpitant bat à tout rompe alors que ses mains et ses habits commencent à se teinter de rouge. Il halète. Silencieux, il ne se soucis plus de l'état de la demoiselle. Il ne pense qu'à une chose : éliminer celui qui se tient sous lui.


© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 83
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Déc - 14:28
Chelsea est resté au sol... la sensation horrible de pression insoutenable sur sa poitrine n'est pas estompée... mais c'est tout ce qu'elle ressent à présent. cette pression sur sa poitrine. Elle n'arrive plus à former une pensée cohérente. Elle ne sait même plus si l'autre a arrêté sa torture, si elle est encore consciente, si elle est encore vivante. Elle essai de retrouver des sensations, mais elle arrive à peine à bouger et le moindre de ses mouvements lui donne l'impression d'être allongé sur des braises brûlantes de froid... elle récupère peu à peu la sensation du sol sous elle... elle sent que l'autre ne relance plus le sortilège impardonnable. Mais au final, elle ne le sentait même plus... elle a dû s’évanouir au bout du dixième endoloris.  Il ne faut pas qu'elle rechute... je dois sortir d'ici se dit elle. En tendant l'oreille elle entend des échauffourée viriles à côté d'elle... et en analysant plus et en faisant appel à sa mémoire... et merde. L'autre idiot s'était rajouté, encore une fois... et lui a probablement évité la folie. Elle entend l'un des deux tomber à terre, et des bruits sourds résonner dans les cachots... une respiration haletante.

Elle fais appel à toute sa volonté et ce qui lui reste d'énergie pour ouvrir les yeux, mais la seule sensation qu'elle reçoit étant le noir profond du plafond sur son iris. Elle tente de bouger les mains, les jambes, de se remettre sur le ventre pour se relever... mais si son corps lui répond, ce n'est pas sans hurler sa douleur à travers les centaines d'aiguilles qu'elle sent encore dans sa peau et qui répondent à la sonnante impression d'entaille profonde dans sa tête. La douleur est insupportable, et ce n'est pas sans gémissement de douleur qu'elle parvient à se mettre sur le ventre, mais l'effort l'a vidé de son énergie. Elle regarde devants elle avec difficulté et aperçoit le bleuet à califourchon sur le préfet, et l'uniforme noir se teinte peu à peu de sang au rythme des coups de poing qu'il inflige au plus âgé... oh merde!!

Hé!! arr... tente d'elle de crier, mais la sensation de coupure dans son cerveau atteint un paroxysme et même ses poumons ne semblent plus vouloir fonctionner. un faible gémissement étranglé sort de ses lèvres, mais l'autre ne s'arrête pas. bordel! il allait le tuer s'il continuait comme ça! ils étaient assez dans la merde!!
Elle pris encore sur elle en puisant dans une énergie qui lui parut vitale pour réussir à se hisser sur ses mains et ses bras, mais la moindre sensation provoquait une douleur maintenant décuplée par mille. son ventre se rajoutait à ces sensations décuplée par la torture, un hoquet la pris, puis une nausée envahi sa bouche et sa gorge se déversa sur les pavés noirs du cachots...
c'est dégeu... fit son cerveau dans une faible pensée cohérente. Mais l'énergie qui l'envahit fut celle qui la poussa soudainement à se mettre sur ses jambes, et sans même savoir comment, elle traversa la faible distance qui la séparait du bleu, et elle s'écrasa sur lui en l'attrapant par la poitrine, le descendant de celle du préfet, et les mettant tout les deux au sol, toujours accroché au bleuet. Elle énonça difficilement un le bleu et le rouge ça vas pas ensemble avant de s’évanouir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Déc - 20:04
Laisse moi le buter omg
✙ Chelsea Carthew ✙


Il a mal. Mal partout. A la tête principalement mais également aux mains. Il a mal au dos et aux jambes à cause du sortilège et bientôt il a mal aux bras à force de frapper. Bastian, c'est le genre de personne qui est plutôt pacifique, qui préfère rire que de se battre réellement. Les duels, c'est différent. C'est plus un loisir. Il n'y a rien de très précieux à perdre ou gagner si ce n'est que l'honneur et le respect. Dehors, c'est la vie qui est en jeu. La vie comme la santé mentale. Et ça, Bastian ne va pas laisser passer cet acte. Lui préfet ? Que dalle. Jusque quelqu'un qui veut que son école ne soit pas remplie complètement de taré, ce qui n'est pas très évident. Oh, il est patient, mais pas assez pour ce coup. Déjà de mauvaise humeur, l'arrivée du nouveau venu n'arrange pas les choses. Il serre les dents et tape de toute ses forces.

Il ne fait pas attention à l'autre tentant de l'arrêté. De toute manière, c'est trop tard. Quelque soit l'état de l'autre Serpentard, la sentence sera sans doute la même. Alors autant faire les choses bien et propre. Enfin, propre. Avec quelques gouttes pourpres par-ci par-là. Il ne s'occupe que de l'état de sa victime, prenant presque plaisir à entendre les quelques os craquer de temps en temps au fur et à mesure que ses coups touchent les endroits fragiles du visage. Le nez. Pouf, disparu. L’œil. Hop, en sang. C'est presque trop facile de se battre contre un sorcier quand celui-ci a perdu sa baguette. Même les moldus étaient meilleurs pour ce coup.

C'est quand on le tire en arrière que Bastian se rend compte de l'état du préfet. Haletant, il devient une espèce de grosse loque, arrivant avec difficulté à entendre ce que lui dit la Gryffondor... Avant de perdre connaissance. Il ferme ses yeux à son tour, sans pour autant devenir inconscient. Il souffle, tourne le regard vers le préfet dans le coma. Il plisse les yeux puis se glisse de sous le corps de la Gryffondor avec difficulté. Il se relève enfin, seul à peu près en bon état de cette entrevue. Ses articulations le font souffrir et il serre les dents pour ne pas gémir à chaque pas vers sa baguette. Il fallait bien nettoyer tout ça à présent.

Fatigué, il mouline du poignet, dos appuyé contre le mur. Il retrouve son calme. Il a encore perdu son sang froid et se maudit intérieurement. Puis il rouvre les yeux et vise le préfet, murmurant.

Oubliette.

Comme ça, personne ne saura jamais comment et qui l'a mis dans cet état. Il ne l'avait jamais pratiqué mais c'était fort nécessaire aujourd'hui. Il soupire, range sa baguette dans sa poche. Tant pis pour le cachot sale. Tant pis pour la retenue. Il vérifie également que la jeune fille possède sa baguette - et va la ramasser au besoin - puis la met sur son dos avec difficulté. L'avantage c'est qu'il a beau être petit, cette gamine l'est encore plus que lui. Le voilà alors à l'emmener à l'infirmerie, préparant une excuse bidon pour leur blessure. Il titube, trébuche, se rattrape mainte et mainte fois sur les genoux. Il grince des dents mais continue sa route. Bordel, c'est aussi dur de transporter quelqu'un jusqu'à son lit ?

Racontant qu'ils étaient en retenue dans la forêt interdite pour étudier les centaures à l'infirmier, il s'en sort avec quelque bandages sur les mains et un breuvage infecte à avaler pour atténuer la douleur. On le fait s'asseoir dans un lit à côté de Chelsea et lui dit de se tenir tranquille. Il observe. Observe les traits de la Gryffondor pendant que l'infirmier s'occupe d'elle, préparant une mixture qu'elle devra sans doute avaler à son réveil.

Il finit par s'allonger sur le lit et fermer les yeux. Tout ça l'a fatigué et sans s'en rendre compte, il se met à somnoler.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Déc - 21:20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [terminer] Jamais deux sans... toi ? {Feat. Chelsea} /!\ HOT /!\
» Iniesta vs Chelsea (souvenirs)
» Présentation de Chelsea B. Serview [Validée]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» noelle carlisle pierce ♦ chelsea kane staub. terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de Traverse :: Flood :: La Poubelle :: Ancien RP-
Sauter vers: