:: Administration :: × Dossiers d'inscriptions :: × Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lysander Blackwood (finish~)

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Oct - 23:09
Oh my, it's time for tea~!


T'es qui toi ?

Nom
BLackwood
Prénom
Lysander
Age
25 ans
Nationalité
100% British
Sexe
Male
Orientation sexuelle
Homosexuel
Sang
(Pur, mêlé, moldus ?)Pur
Groupe
Personnel
Profession
(Préciser le métier ou si tu es étudiant.) Professeur de Potion
Baguette
Bois d'ebene, plume de phoenix, 23,7cm
Particularité
(Loup-garou, animagus, fantôme,...)Aucune
Avatar
Code:
Gin-Hotarubi no mori e- Lysander Blackwood






Physique

Issu d'un environnement bourgeois, lysander est un jeune homme propre sur lui-même a l'allure presque aristocratique. Tout en lui respire d'une certaine élégance, que ce soit ses gestes parfaitement calculés, son aspect toujours tiré a quatre épingle ou sa façon de se mouvoir le dos droit et le pas affirmé. Malgré cette prestance, l'albinos a été doté de peu de carrure. En effet, son port a beau être altier, Il possède une taille relativement petite pour un homme ainsi qu'un gabarit fin et peu impressionnant qui lui donne un aspect fragile. Lorsqu'on voit son cou delicat et ses poignet si mince qu'un enfant pourrait les encercler d'une main, ce n'est pas rare d'avoir peur de le voir se briser si bousculé trop fortement dans un couloir.

Avec cette description, l'on pourrait facilement croire que Lysander dégage un air de supériorité, mais cela est loin d'être le cas. Ce coté de lui-même est balancé par la douceur de son caractère et de son physique. Sa chevelure neigeuse, son visage a la peau d'albâtre et ses yeux d'un bleu transparents lui confère une allure étrange mais apaisante, et en l'observant un peu plus, on remarque la douceur de ses traits presque juvéniles, adorné d'un léger sourire ou figé dans une moue renfrognée, mais rarement barrés par la colère.

Ajouté a sa petite stature, son visage  lui vaut souvent d'être prit pour un de ses propre élèves, ce qui n'est pas toujours évident lorsqu'il veut être pris au sérieux par ses congénères professeurs. C'est aussi a cause de cela qu'il refuse de porter un objet qui lui est pourtant bien plus utile qu'il ne le laisse savoir: sa paire de lunette. En effet, ayant des gênes d'albinos, Lysander a développé une certaine faiblesse de vision qui ressort surtout en ses moments de fatigue. Cependant, il rebute a les mettre de peur de ressembler encore plus a un étudiant qu'il ne l'est déjà (ou a un vieillard bigleux, tout dépend du point de vue). Il préfère donc se tromper dans la lecture d'un dosage que de poser ses verres sur son nez. (ce qui, soit dit en passant, n'est pas toujours une bonne idée…)
Psychologie

"la croyance n'est qu'un mot, une pensée, c'est une chose absolument destructrice. Celle-ci divise les gens, les endurcit, les pousses a se hair recirpoquement, a cultiver la guerre d'une facon détournée."


J'ai toujours été "l'anomalie" de la famille. Chacun de mes proches sont des mangemorts accomplis, fier de ce qu'ils sont et croyant dur comme fer a leurs valeurs de supériorité. Et a coté, il y a moi, l'étrange Lysander qui ne cesse de remettre en question ces mêmes idées. Depuis déjà très jeune, j'étais un jeune garçon curieux et je n'est jamais pu m'empêcher de me poser des questions sur ce en quoi nous étions supposer croire, et je suis arriver a en douter de plus en plus. Ayant pris le temps de m'intéresser a la culture moldu, je me suis rendu compte que nous partagions bien plus de choses que nous l'imaginons. Nous ne vivons peut-être pas de la même manière, et certes ils n'ont pas eu la chance d'être doté de magie, mais nous partageons bien plus de pensées qu'il n'y parait. Nos deux mondes sont divisés par un affrontement de croyances et de désir de domination de l'un sur l'autre basés sur des critères totalement ridicule comme leurs couleurs de peau ou la pureté de notre sang dans notre cas. Selon mon avis, il est difficile de se permettre de se dire supérieur a eux alors que nous commettons exactement les mêmes erreurs... Enfin bref je m'égard. Tout cela pour dire que je ne partage pas exactement les mêmes idées que la plupart de mes congénères. Bien évidemment, j'ai rapidement appris a laisser ces pensées dans un coin de ma tête. C'est une question de vie ou de mort après tout. Et aussi d'honneur pour ma famille… Cela peut vous paraître idiot, mais l'idée de décevoir mes parents m'a toujours forcé a rester dans les rangs et a ne pas rejoindre la rébellion. Avec le temps, j'ai donc su développer un certain talent de faux semblant afin de continuer a jouer le parfais mangemort et a tromper mon entourage. Une version soft certes, mais l'un d'entre eux quand même.

"Don't mistake my kindness for weakness. I am kind to everyone, but when someone is unkind to me, weak is not what your are going to remember about me"

Cette différence de pensée m'a obligé a adopter une attitude sans le moindre faux pas. Je me suis donc forgé mon air d'aristocrate aux manières impeccables: dédié a mes taches, respectueux et serein en toute circonstances. Cependant, cette façade n'est pas toujours la réalité. L'exigence que je m'impose au quotidien a tendance a me forcer a me surcharger et a me rendre particulièrement anxieux, et l'assurance rassurante que je dégage cache en réalité un certain manque de confiance en moi.  Le perfectionnisme et en effet souvent une cause d'angoisse, ce qui me cause, en plus d'autres raison, de souffrir d'anxiété.
J'ai surement du mal a accepter les agissements de notre parti a cause de ma nature fondamentalement pacifique. Je suis une personne prônant l'indulgence et le pardon, laissant volontairement une deuxième chance a qui se prouve méritant. Et cela quelque soit le rang ou la nature de la personne en face de moi. L'idée de discriminer une partie de la population au profits d'une autre, ou de s'adonner a des pratiques tel que de la torture, n'est donc pas dans mes préférences. Il est clair qu'un individu qui persécute un homme, son frère, juste parce que celui-ci ne partage pas les mêmes opinions, n'est rien d'autre qu'un monstre
Ne prenez cependant pas cela pour un feu-vert a l'abus de mon autorité. Je suis peut être quelqu'un de très patient et réfléchis, je n'hésitera pas a montrer les crocs si je considère qu'une réprimande ne suffit pas. N'oubliez pas que je possède une collections plutôt imposante de substances potentiellement dangereuses qui pourrait "accidentellement" se retrouver dans votre jus de citrouille matinal, ce qui serait terriblement dommage n'est ce pas…?
Cependant, ce n'est pas parce que je suis un "goody two-shoes" comme l'on dirait ici en Angleterre, que j'ai mon balais coincé dans le postérieur. J'apprécie comme tout le monde prendre du plaisir, rire et m'amuser de certaines situations. Il faut simplement savoir quand le moment est venu de redevenir sérieux.

"You don't love someone because they're perfect, you love them in spite of the fact that they're not"

Vous savez ce qui est le plus ironique dans tout ca? C'est que la personne en qui je tiens le plus est exactement tout ce que j'essaye de ne pas être. Cynique, raciste, sournois, imbu de lui-même et sujet a de nombreux sauts d'humeur. Bref, même les gobelins de Gringotts ont l'air plus aimable a ses cotés. Mais derrière ses airs de hérisson se cache une personne dévouér et attachante a sa façon, sur laquelle je suis sur de pouvoir compter. C'est pour cela que malgré nos idéaux situés a des opposés cosmiques, et les nombreuses scènes de ménages que cela créer, je suis toujours a ses cotés. Comme mon petit chiwawa hargneux le dis lui-même, c'est con un sorcier amoureux.
Histoire
"mon pauvre enfant…je me demande combien de fois vais-je devoir te répéter et te répéter encore les mêmes mots avant qu'ils ne rentrent dans ta tête. Je n'arrive pas a comprendre pourquoi l'on te considère un enfant intelligent alors que tu es en vérité aussi bête que tu n'es têtu."

Ma mère poussa un profond soupir et rapprocha son visage du mien, posant une main calme et ferme sur ma joue. Je ne compris pas sa réaction sur le moment. J'avais juste dis m'être fait un ami sang-mêlé…Il n'y avait rien de grave a cela non? A peine ai-je annoncé la nouvelle au repas que son visage s'était fermé, et elle prononça ses mots d'un ton mielleux.

" Tu es un membre de notre famille Lysander, et j'aimerais que tu es un peu d'estime pour nous. Il est temps que tu cesse tes lubies étranges avant de nous plonger dans la honte comme tu sais si bien le faire.. Alors que je ne t'entende plus parler de ces miséreux, ni ne te reprenne a t'intéresser a eux, d'accord..?"

En regardant ses yeux, je put distinctement y voir toute la déception que le je lui procurais. Elle me caressa doucement la joue, et aussi rapidement que ses yeux changèrent de la pitié a la colère, elle m'infligea une gifle brutale qui marqua ma peau pale tel une brulure ardente. J'entendis les ricanements d'un de mes frères tandis que les larmes me montaient doucement aux yeux. Il n'y a rien de pire pour un gamin de sentir que notre mère a honte de nous sans même comprendre pourquoi. Savoir qu'elle ne nous trouve meme pas assez meritant pour etre son fils..      
                                   
_____________________________

Mes relations avec ma famille ont toujours été plutôt tendues. IL faut dire que  je rentrais difficilement dans le moule imposé par le titre de Blackwood. Depuis des générations, ce nom fut celui d'une lignée impeccable de mangemorts dévoués a servir les ténèbres. Vous n'avez qu'a jeter un coup d'œil aux nombreux portraits qui vous regarde d'un air condescendant depuis les murs du hall d'entrée: il est certains que certains noms vous diront quelques choses de pars leurs carrière admirable. Il est donc normal qu'ils soit attendu de nous de continuer la tradition. Ce fut le cas pour mes deux frère ainés, mais de mon coté l'intégration se fit plus difficilement. Ils étaient fiers et charismatiques, j'étais chétif et timide. Ils suivaient l'exemple de mes parents a la lettre,  je passais mon temps a ton contredire. Bref, ils étaient la fierté et moi la honte, ce qui ne convenait pas du tout a ma mère.

Elle prenait un malin plaisir a passer sa frustration sur moi. Je ne compte même plus le nombre de fois ou elle apaisa de ses mots mielleux les bleus qu'elle-même m'avait donnés. Mais les gifles n'étaient pas ce que je craignais le plus, loin de la. La douleur d'un soufflet ou d'un coup disparaissait aussitôt qu'elle était venu et n'en restait qu'une marque pour en témoigner, marque qui elle-même disparaitrai ne laissant qu'un vague souvenir fantôme. Le plus douloureux était les mots. Les phrases méprisantes et les insultes dédaigneuses lancées quotidiennement sans aucune raison autre que le plaisir de l'humiliation. J'avais beau tout faire pour qu'elle éprouve une once de fierté envers moi, jamais elle ne m'accorda sa reconnaissance.

J'ai donc poussé encore plus loin, cherchant a toucher le plafond dans tout ce qu'il m'était possible. Mon perfectionnisme est devenu une méthode de persuasion aussi addictive que destructrice: si j'ai l'air parfait et que j'agis de façon idéale, alors je peux limiter l'angoissante impression de honte, de jugement et de responsabilité qui me dévore au quotidien.

________________________

"Eh, vous avez fait tomber quelque-chose~!"

En entendant cet appel venant de derrière moi, je m'arrêta net sur mes pas et me retourna afin de scruter la foule du ministère a la recherche de l'individu cherchant a attirer mon attention. Sans vraiment savoir pourquoi, mes yeux se posèrent immédiatement sur une silhouette familière a quelques mètres seulement de moi qui me faisait signe d'une main tenant mon portefeuille. Mes sourcils se froncèrent légèrement tandis que j'essayais de me rappeler ou j'avais déjà vu ce sorcier pour le moins détonnant dans le décor londonien de part sa tenue orientale excentrique. Au bout de quelques secondes a peine, le souvenir me frappa l'esprit: Zephyr, mon voisin de conférence !
Naturellement, je le gratifia d'un sourire sincère et franchis la distance qui nous séparait d'un pas rapide afin de me retrouver nez a nez avec lui, récupérant au passage l'objet que j'avais accidentellement laisser échapper de la poche de mon manteau.

"C'est très gentil a vous, je n'avez pas remarquer l'avoir fait tomber ! Sans vous je me serais sans doute rapidement retrouvé dans une situation forte…"

Le bruit sonore de l'horloge du ministère résonnant dans les couloirs ne me laissa pas le temps de finir. Il était malheureusement pour moi temps de me rendre a mon rendez-vous, et bien que j'aurais apprécié prendre quelques instants pour discuter avec ce charmant sorcier, il fallait que je coupe cours a la conversation.

"Je…Je suis désolé il faut vraiment que j'y aille, je ne voudrais pas etre en retard.. Merci encore, et J'espère vous revoir bientôt, Zephyr !"
                                             
_____________________________

Je ne le savais pas encore, mais cette simple conversation fut le début de nombreux changements dans ma vie. J'avais rencontré Zephyr pour la toute première fois lors d'une conférence a propos des propriétés thérapeutique de certaines parties de l'anatomie des lutin de Cornouailles. Bien que le sujet n'était pas des plus fascinant, il faut vous l'accorder, les théories exposées lors de cette discussion étaient de toute nouvelle génération, et je me devait de me renseigner sur ces connaissances récentes en tant que futur professeur.
J'avais immédiatement remarqué la présence de Zephyr a mon arrivé dans la salle. Il se détachait facilement de la masse, avec sa tenue aux couleurs vives et son air d'indolence presque arrogante. Il respirait l'exotisme, le mystère et la prestance, ce qui me fit immédiatement éprouver une certaine curiosité envers lui. Cependant pour rien au monde je n'aurais imaginer que ce serais lui qui viendrais a moi. Au cours de la réunion, j'eu donc l'occasion d'échanger avec lui a propos de nombreux sujets. Je me suis vite rendu compte que nos pensées étaient bien différentes sur certains points, mais étrangement cela ne m'importa guère, et j'apprécia chaque instant passé avec lui.  

Quelques semaines seulement après le séminaire, nous nous sommes recroisés au ministère de la magie. Je venais ici simplement pour des raisons de paperasses et de rendez-vous administratifs qui me prendront surement la tête en un rien de temps, et je fut agréablement surpris de tomber a nouveau sur ce sorcier oriental. Bien que j'aurais voulu le remercier de m'avoir fais remarqué l'absence de mon portefeuille, et peut être aussi au passage l'inviter a boire une tasse de thé, je dus couper cours rapidement a notre début de conversation: les bureaucrates n'attendent pas !

Comme vous pouvez le deviner, notre histoire ne s'arrêta pas la. Au contraire, elle prit plutôt la tournure d'un roman d'amour de base. Pendant l'année qui suivit, nos rencontres ce furent de plus en plus nombreuses: je le trouvait par "hasard" a tel congrès, le croisait par incident dans certaines rue et fut même surpris de le voir m'attendre a ma table habituelle d'un café. A ce stade, je n'aurais même pas été étonné de le voir installé confortablement dans mon appartement. Le "sort" alla jusqu’à nous faire devenir collègue dans la prestigieuse école de Poudlard pour laquelle nous étions désormais professeurs.

Même au sein du château, les coïncidences continuèrent a se multiplier. Bien que de le voir me suivre tel un chat en besoin d'affection était attendrissant sur certains points, son attitude commençait a m'inquiéter un peu. Je n'avais encore jamais reçu ce genre d'attention de la part d'une personne, et de voir que j'occupais une place particulière pour lui au point qu'il traverse un continent entier était une situation et un sentiment que je n'avais encore jamais connu et cela me perturbais grandement. Sous l'effet du stress de mon nouveau travail et l'inquiétude de ce nouveau sentiment, j'en suis même arrivé bêtement a me demander s'il ne se jouait pas de moi…
C'est pour cela qu'un jour, un peu sur les nerfs a cause d'une accumulation de mauvaises nouvelles et de situations délicates, j'en suis arrivé a craquer.

Une invitation pour un thé dans mon bureau et quelques gouttes de veritaserum plus tard, le voila qu'il m'avouait des choses que je n'aurais jamais imaginer entendre de sa part. Il me supplia de le pardonner, s'excusa pour chacun des gestes qu'il avait pu faire. Mais le coup fatal fut a ces trois simples mots. Trois simples mots qui suffirent a court-circuiter mon cerveau. Sans réfléchir, je me pencha vers lui et posa mes lèvres sur les siennes.

Il n'était pas du tout mon genre d'homme, et c'est pour cela que ce soir l'alchimie marcha. C'est amusant comme ces trois mots seulement peuvent tirer la vérité en dehors de la bouche de n'importe qui, et vous faire confier a un étranger votre vie, vos clefs d'appartements et votre secret le mieux gardé.

"I love you too."




Pseudo
Je vous laisserais le choisir~
Code du règlement
je t'ai eu mouhaha !
Un dernier mot ?
Blblbl


@ Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 389
Date d'inscription : 11/02/2014
Localisation : Error 404
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Oct - 23:13
Bieeeeeenvenue ! o/ Tu connais déjà tout le blabla administratif donc j'te laisse finir ta fiche tranquille, prends ton temps. c:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 13/02/2014
Localisation : Derrière votre dos. VOUS CROYEZ QUE JE VOUS AI PAS VUS AVEC VOS BOMBABOUSES ?
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Oct - 15:23
MON AMOUUUUUUUUUUUUUR /O/

*passe sous le magicobus*

_________________
"Mudbloods ? These are filthy creatures that keep on existing when they should not be there."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 253
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Oct - 22:38

 
Validé !

 

COLLÈGE DE POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE

Directeur : Volidinou

Cher Mr Blackwood,
Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.
La rentrée étant fixée au 1er septembre, nous attendrons votre hibou le 31 juillet au plus tard.

En espérant que le portrait de ta mère ne te gueule par trop dessus, je te valide ! Tu connais le blabla, tu peux rp, créer ta fiche, etc... Mais ne faites pas trop de cochonneries avec Zeph tous les deux ! Je vous surveille ! Sur ce, bon jeu !

Veuillez croire, cher Mr Blackwood, en l'expression de nos sentiments distingués.

Monsieur X
Directeur/trice-adjointe
 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Lysander Sarhtorian : présentation [validée]
» Lysander Nïra
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» you here to finish me off, sweetheart ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de Traverse :: Administration :: × Dossiers d'inscriptions :: × Validés-
Sauter vers: