:: Administration :: × Dossiers d'inscriptions :: × Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je suis pas petit. [Bastian] // Finito

avatar
Messages : 257
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 18
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Oct - 17:45
⌈ La citation qui va avec ⌋


T'es qui toi ?

Nom
Romanov Lev.
Prénom
Bastian.
Âge
17 ans.
Nationalité
Anglo/Russe.
Sexe
Masculin.
Orientation Sexuelle
Ca se mange ? (hétéro.)
Sang
(Pur, mêlé, moldus ?)Pur.
Groupe
Etudiant.
Profession
(Préciser le métier ou si tu es étudiant.) Flemmard.
Baguette
Bois de prunellier, ventricule de dragon, 24,5 cm.
Particularité
(Loup-garou, animagus, fantôme,...)Ch'uis normal moi...
Avatar
Code:
Enomoto Takane (genderbend) - Kagerou Project/Mekakucity Actor × Bastian R. Lev






Physique

Bastian, c’est un jeune homme de seize ans. C’est pas vraiment le type le plus sexy qu’il puisse exister sur terre.
C’est le type qui était brun de base et qui a décidé qu’il se cosplayerait en schtroumpf. Touffe bleue, prunelles bleues, sourcils bleus. C’est le type que tu crois en deuxième année. Celui qui te tire une tronche et qui manque de t’en mettre une quand tu compares ton mètre soixante-dix-sept à son mètre quatre-vingt. Non mais. Attends. Fais-le descendre de son banc. Voilà. Un mètre cinquante-neuf virgule soixante-dix-huit. Plus réaliste, hein, devant sa silhouette fine, presque frêle. Pourtant Bastian, même si c’est pas le genre de type qui va se frotter partout quand il prend sa douche comme dans ces pub moldues grotesques, quand il t’en met une dans la figure, tu la sens. Et bien. Parce que monsieur il se bat souvent. Il n’a jamais gagné tu me diras. Il n’a jamais perdu non plus.
Sinon, tu vois les types avec des costards cravates impeccables ? Tu vois le total opposé ? Oké. Tu vois Bastian et son style vestimentaire. Le genre de mec qui met sa chemise hors de son pantalon. Qui garde son col ouvert et sa cravate pendouillé autour de son cou comme une vieille chaussette. Parlant de chaussette. Jamais. Ô grand jamais. Il ne se balade en chaussette. Pieds nus ou chaussures. Chaussettes ? Il les donne aux elfes de maisons. Lui soigneux ? Et puis quoi encore ? Regarde-le de plus près, c’est un ados, hein ? Un jour tu feras peut-être la rencontre de ses chaussons Pokémon troués.

Psychologie

Bastian, il a des qualités. Woah ! J’y croyais pas perso. Attends. Attends. Il a quoi de bien ce gosse ? Il est… patient, discret, blagueur et d’excellente compagnie quand on sait l’apprécier. Et ? Et c’est tout. J’me disais bien aussi. Bon, je suppose que la liste des défauts sera plus longue. Ah. Vous m’avez fait peur. J’ai cru que Bastian était une personne bien. Voyons… Moqueur, bordélique, trop curieux, bagarreur, égoïste, j’m’en foutiste, arrogant, provocateur, rusé, et c’est un excellent négociateur quand il s’agit de retourner une situation en sa faveur, peu importe qui en pâti tant que c’est pas lui. On l’appelle la peste aussi à faire des coups fourrés dans tous les sens à tout le monde. Mais bon, il se contente d’hausser les épaules en levant les yeux au ciel. Bastian, il aime des trucs aussi. Genre. Le bleu – on ne s’y attendait pas. - . Les sucreries aussi. Une chocogrenouille ou une patacitrouille ne se refuse jamais. C’est également un grand friand des inventions moldues. Ces personnes l’ont toujours fascinées. Mais chut ! Ça c’est un secret. En revanche, il déteste les grands. Qu’ils aillent tous se faire voir du haut de leurs grandes pattes. Bande d’asperges ambulantes. Enfin. On pourra dire ce qu’on veut, Bastian aura beau sembler être le plus gros chieur de l’école, c’est un excellent élève qui serait incapable de tuer quelqu’un, même si le prix en échange serait sa vie sauve.
Histoire

Il ne sait pas trop comment il en est arrivé là, les mains tâchées de ce liquide écarlate. Il se revoit, dans sa chambre. Il lit le journal. Tranquillement. Il lève un sourcil et se met à soupirer alors que l’éclat de verre brisé retentit dans le salon. Il froisse un peu les bouts de son journal, nerveux. Sa mère et son père élèvent la voix, une fois encore. Ça aura été la douzième fois dans la semaine. Bastian soupire une énième fois quand il entend sa mère pleurer. Il pose son journal et cherche quelque chose à faire. Au final, il sort un briquet de son tiroir secret. Une invention moldue. Il en cherche le fonctionnement depuis qu’il l’a trouvé, dans les rues de Londres. Il l’allume. Admire la flamme. Puis il éteint la lampe de chevet éclairant sa chambre. C’est beau, qu’il pense.

Les coups et les cris ont cessés. Bastian éteint le briquet, se retrouvant dans les ténèbres. Lumos, qu’il murmure, baguette à la main. Sa porte grince. Une faible lueur passe par l’ouverture. Un bout de baguette montre son nez. Celle de son père. Bastian penche la tête sur le côté. Pourquoi venir le voir avec sa baguette ? Puis le visage de son père se montre enfin. Il semble serein. Il regarde son fils, et lui fait signe de sortir. Obéissant, l’adolescent se retrouve dans le salon. Sa mère n’est pas là. Sa mère doit être dans sa chambre.
Où est maman ? qu’il demande.
Ta mère se repose.
Le salon ne ressemble plus à rien. Les lampes sont renversées, les meubles brisés. Bastian ramasse un cadre tombé par terre et le remet à sa place. La photo est brûlée.
Va faire la cuisine. Ta mère ne mangera pas avec nous ce soir.
Il hoche la tête. Il ouvre le frigo, fouille un peu et se met à préparer le dîner. Comme un enfant sage. Sale gosse. Les jointures de ses mains deviennent blanches alors qu’il resserre sa poigne autour de sa baguette. D’un coin de l’œil, il regarde son père, dos tourné.

Experliamus ! qu’il lance tandis que la baguette du paternel valse dans les débris de la salle.
Le plus vieux se retourne brusquement, les yeux aussi gros que des ballons de basket. Bastian peut sembler naïf. Il peut sembler frêle. Il peut sembler obéissant et aveugle. Mais Bastian à bien compris pourquoi sa mère ne mangerait pas avec eux.
Son père s’avance, bouillant de rage.
Puis-je savoir pourquoi un tel geste sur ton père, Bastian ?
L’enfant tremble. Ses mains se portent sur le couteau de cuisine. Tuer avec la magie. Qu’elle idée stupide. Tuer comme un moldu est bien plus facile. Il a lu beaucoup de livre policier. Où le criminel abat sa victime avec une simple pelle. Ou même avec le chandelier. Il a lu beaucoup de manga où le héros se faisait attaquer par plus gros que soit. Il en a lu des bouquins où il se faisait à moitié étrangler. Il ferme les yeux, cherche son souffle. Ses mains tremblent. En sera-t-il véritablement capable ? Tuer quelqu’un, en échange de sa propre vie ? Tuer cet homme qui l’a privé de sa mère toutes ses années. Qui l’a traité comme un moins que rien. Qui l’a attouché alors qu’il n’était qu’un gamin de huit ans.

La rage voile son regard bleuté. Il empoigne l’arme et l’enfonce dans l’abdomen du plus vieux. Il ferme les yeux, sens du bout de ses doigts la lame s’enfonçant un peu plus dans la chair à chaque mouvement. La prise autour de son cou se dessert. Il tousse. Tombe sur son postérieur, les jambes tremblantes. Devant lui, son père agonisant. Il le regarde, les yeux grands ouverts. Il n’arrive pas à détourner les yeux de ceux de celui qui se prenait pour son paternel. Et ceux jusqu’à son dernier souffle.

Il tremble le gosse. Il est paralysé. Il pleure aussi. Il a du mal à respirer. Et maintenant ? Qu’est-ce qu’il va lui arriver ? Il va aller à Azkaban ? Il va être innocenté, son geste pris comme de la pure et légitime défense. Il se recroqueville. Oui. Oui, sûrement. C’est ce qu’il se dit.  Il ferme les yeux. Après tout, il n’a que douze ans.
Pseudo
Tartoshoko.
Code du règlement
Coin.
Un dernier mot ?
COIN.


@ Evlee
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» BIRDY-LOU ♣ le diable a un visage d'ange
» Je suis un petit scrout indiscipliné | Ted
» MJVERSAIRE ღ Eat. Pray. Gnutgnut.
» + l'alcool tue à petit feu ; ça tombe bien, j'suis pas pressée. (milou)
» petit oiseau étrange. qui parle tros.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de Traverse :: Administration :: × Dossiers d'inscriptions :: × Validés-
Sauter vers: