:: Flood :: La Poubelle :: Ancien RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

/ ! \ HOT ET VIOLENT / ! \ L'heure de se détendre [Feat Chelsea]

avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:38
Précédemment

A poil !
✙ Chelsea Carthew


Bast la regarde s'approcher prudemment de la piscine - appelons cette baignoire de 3m carré... - mousseuse, la rattrapant de justesse quand elle lui tombe dessus par les hanches. Il rougit encore un peu, peu habitué à ce genre de position avec elle et regarde si elle ne s'est pas fait trop mal. Puis il sourit, lui pichennettant le front.

Hm... C'est la troisième fois aujourd'hui. Reste à savoir si l'un de nous compte tomber sur l'autre à chaque fois qu'on rentre dans une pièce.

Il soupire d'aise, se calant confortablement dans le bain, la mousse lui arrivant jusqu'au nez maintenant. Ses muscles se détendent par la chaleur et il sens ses yeux se fermer tout seul. Mais la mousse dans le nez, c'est pas le plus intelligent. Alors ça le chatouille et le fait éternuer, envoyant une vague blanche et duveteuse sur Chelsea. Quand il finit de secouer sa tête pour se remettre de ses émotions il tourne la tête vers elle et se met à rire.

Haha ! On dirait qu'on vient de te récupérer d'une tempête de neige !

Il se met à moduler la mousse autour d'eux, posant un petit paquet sur la tête de la Gryffondor. Il ressemble à un gamin et met même la tête sous l'eau pour ressortir et tirer ses cheveux en arrière, le visage un peu plus réveillé. Y'a pas à dire, après l'effort, le réconfort. Et même si c'est assez difficile d'imaginer deux étudiants qui viennent de baiser puis faire un carnage se délecter d'un bon bain maintenant, Bastian est plutôt satisfait de sa journée.

Ca va aller tes blessures ? Tu veux qu'on aille à l'infirmerie après ?

Pas question de la laisser y aller seul dans tous les cas. Bast n'a que trop fréquenté l'antre du loup pour savoir ce qu'il se trame dans son bureau. Et heureusement pour lui, il y avait échappé.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:44
Bast lui pichnette le front affecteusement tandis que la brunette est toujours collée à son torse. oui, je crois que c'est bien partie pour se tomber littéralement dessus à chaque fois qu'on se croisera.
répond elle en riant. Elle sépare de lui, s'enfonçant progressivement dans l'eau chaude l’enveloppant comme une couette brulante. Elle soupire un peu du changement délicieux de température autour de son corps, apaisant ses muscles endoloris, quand une mousse blanche et duveteuse lui arrive dans la figure accompagné d'un bruit d'éternuement. Elle se retourne vers Bast pour éclater de rire en croisant son regard
c'est pas une tempête de neige là! c'est carrément un plat de chantilly!
dit elle en faisant un geste brusque dans la mousse pour en asperger à son tour le serpentard. Ce dernier réagit en posant un petit monticule de mousse sur sa tête. Ah il veux jouer à ça? parfait! fait elle en aspirant de l'eau dans sa bouche avant de la lui cracher dessus, comme deux gamins dans une piscine. Le brun plonge, disparaissant à sa vue sous la mousse. Elle attend la prochaine attaque, quand soudain, ses cheveux se font tirer en arrière, et alors qu'un cri de surprise franchi ses lèvres, elle plonge dans la mousse. Elle en ressort, crachant un peu de mousse qu'elle avait avalé sous la surprise, et saute soudainement sur le serpentard, en riant. Les plongeant tout deux dans la mousse. Ils en ressortent en toussant un peu.
ça vas aller tes blessures? tu veux qu'on aille à l'infirmerie après?
fait le brun. Chelsea le regarde un instant...
non, ça vas aller... J'ai eu assez de torgnolles pour aujourd'hui. Je guérirais très bien toute seule fait elle en pouffant. Elle se rend soudainement compte que, malgré le peu de profondeur de l'eau, elle a quand même trouvé le moyen de se retrouver à califourchon sur Bast dans l'eau. Mais elle s'y sent bien. Elle a pas envi d'en bouger. Elle cale sa tête sur la nuque du brun, laissant un petit filet d'air glisser sur son oreille.
on a bien vu quels traitements guérissait le mieux. susurre t'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:45
A poil !
✙ Chelsea Carthew


Bastian rosie un peu. Appuyé sur ses mains, il sent le postérieur de Chelsea sur son bassin, bien callé. Et le souffle de la jeune fille sur le deuxième endroit le plus sensible de son corps lui provoque un petit frisson le long du dos. Il plonge son regard dans le sien, léchant ses lèvres pour les réhydrater pendant qu'une main douce vient caresser le dos de sa compagne.

C'est de la provocation ?

Il sourit. Habituellement il dirait non, parce que ce n'est pas dans ses habitudes de se taper une fille pour qui il n'a pas spécialement de sentiment. Mais il doit s'avouer que Chelsea est particulièrement attirante aujourd'hui. Et qu'en plus elle le cherche. Il se contente de prendre ses lèvres dans les siennes, les yeux fermés pour déguster la moindre parcelle de sa peau contre la sienne. Il soupire, la collant contre lui.

Ou une simple invitation ?

Ils ne seront pas dérangés par quiconque cette fois. Et Bastian ne dit pas non pour se détendre une seconde fois avec elle.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 20:49
Chelsea sent une main caresser doucement son dos, répondant à un frisson provoqué par la sollicitation interrogative de la brunette.
c'est une provocation?
entend t'elle susurré à son oreille, provoquant également un frisson dans son dos.
Elle sourit en réfléchissant à sa réponse tandis que Bast pose tendrement ses lèvre sur les siennes, puis attirant son torse contre le sien dans un doux contact qui érotise la peau de Chelsea
ou une simple invitation?
Elle répond en reprenant leur baiser, l'approfondissant un peu plus avant de mordiller la lèvre inférieure en répliquant
les deux.
Puis elle laisse sa main se balader sur le torse de son partenaire en une lente caresse. Passant rapidement sur les tétons avant de dériver encore plus bas en dessinant sans logique des formes sur le corps de son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 23:51
[RP Censuré]

Tout est bien dans le meilleur des mondes
✙ Chelsea Carthew


Hm... J'aurais bien l'idée de te faire venir une quatrième fois mais...

Il passe une main autour de ses épaules pour la serrer contre lui, passant sa main dans ses cheveux tranquillement.

Trop de plaisir tue le plaisir... Et puis, je suppose qu'il y aura sûrement des prochaines fois...

Dans d'autres circonstances, avec d'autres méthodes pour lui faire crier son nom encore plus fort.
Huhuhu.
Il rit en son fort intérieur. La relation entre les deux commence à être intéressante. Un peu basée sur le cul, mais sans doute qu'elle évoluera sur autre chose. Au moins elle ne risque pas de le faire suer comme la dernière fois pour les prochaines rencontres. Il observe son visage, caresse son corps du regard... Avant de se relever. Les bulles autour d'eux ont presque toutes disparues, et le dîner ne va pas tarder à être servi. Et la bouffe, c'est sacré. Pas question de la manquer.
Le Serpentard s'étire, couinant d'aise, assit. Puis il se recoiffe un peu avant de se lever et de tendre une main à la plus jeune.

Ca va être l'heure d'aller manger.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 2:53
Elle récupère son souffle, respirant la peau de l’autre tandis que coule dans son oreille
Hm... J'aurais bien l'idée de te faire venir une quatrième fois mais..

Elle sourit à cette idée, mais est bien trop fatigué. L’effet combiné de la baston avec les autres filles et la bataille intense du plaisir contre son esprit. Elle sait qu’elle ne pourra pas regretter cette journée. De toute façon, elle avait séché et s’apprêtait à se donner du plaisir différemment… Mais celui qu’elle a rencontré aujourd’hui lui donnerait envi de renoncer à l’autre.
hum… si tu fait ça, il vas te falloir une putain d’endurance. Et  tu vas devoir me trimballer à moitié à poil jusque dans ma salle commune après…
Chelsea enserre ses bras autour du torse de Bas, fermant les yeux en profitant de l’instant. La main de Bast passant sur ses épaules accentuant leur douce étreinte.
Oui… je commence à beaucoup apprécier nos bagarres.  sourit t’elle.
Elle commence aussi à apprécier le brun. L’idée de passer plus de temps avec lui avant qu’il ne doive s’en aller lui fait chaud au cœur… ce qui est exceptionnellement rare d’ailleurs. Non pas que ça dusse dire quoi que ce soit, mais outre le sexe, Bast Lev semble être quelqu’un d’assez intéressant à connaitre du point de vue de la brune. Peut être qu’elle finira par lui faire confiance. Mais vu qu’elle bataille efficacement contre ça depuis toujours, ça sera plus dur à obtenir que ses gémissements.
Elle sent le plus grand se défaire de son étreinte et se relever en s’étirant. Elle se redresse également, et sent son ventre lui lancer un long gargouillement… on dirait que les batifolements printaniers, ça vas deux minutes. Elle attrape la main du plus grand en se remettant debout. Puis cherche laborieusement ses vêtements. Elle enfile ses sous vêtements, enfin ce qu’il en reste, et tente de réparer sa chemise à grand coups de « réparo » sans aucun succès. Bon, ça a refait succinctement quelques coutures, mais c’est loin d’être suffisant. Elle abandonne et la réenfile par-dessus sa poitrine nue. Elle tente par contre de raccommoder sa veste au mieux, pour cacher ce qu’il y a à cacher. Les boutons manquent, mais à conditions de ne pas trop bouger, le travail est fait.
Dans sa concentration, elle n’entend qu’au dernier moment la porte s’ouvrir derrière eux. Elle se retourne brusquement, sans un bruit de stupeur en attrapant rapidement le bras de Bast d’une main, plaquant l’autre sur sa bouche, et le tirant vers un mur en passant derrière une colonne. Elle aperçoit la silhouette d’un préfet rentrer… et reconnait les couleurs des serpentards. Hé bien, il semblerait que les vieilles connaissances se rassemblent, pense t’elle. Elle suit sa progression dans la salle… et le voit ralentir, puis se pencher et attraper quelque chose qui fait immédiatement rougir la gryffondor… il s’agit de son soutiens gorge en lambeau, abandonné là dans la panique. Elle est secouée d’un rire qu’elle parvient à étouffer. Putain… mais si chaque coït est destiné à se finir en baston… quoi que, elle n’est pas sûre d’être encore en état de se battre pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 13:17
Intrus
✙ Chelsea Carthew


Alors il relève Chelsea, Bastian sent la force le quitter petit à petit. Il fouille dans le tas de vêtement pour commencer à enfiler son pantalon quand la main soudaine de la Gryffondor le tire contre un mur, lui faisant comprendre de ne pas faire de bruit. Quelqu'un rentre. Et ça frustre le Serpentard. Certes, il suffit d'un alohomora pour déjouer son propre sortilège, mais il faut tout de même une magie plus puissante que la sienne pour la défaire. Mais en voyant la personne qui pénètre dans la même pièce qu'eux, il n'est pas si surpris. Le préfet. Le même qui avait osé torturer Chelsea. Le même qui avait passé un mauvais quart d'heure suite à ça. Mais cette fois, Bastian se sent trop fatigué pour le frapper de lui même.


Il perd un peu l'équilibre, son pantalon n'était pas complètement remis et essaie de se rattraper à la jeune fille en titubant. Puis... Il tombe sur le carrelage comme une grosse loque, se rattrapant à sur main en un gémissement douloureux. Ses poignets en prennent un coup, mais sans devoir passer par l'infirmerie non plus. Le préfet tourne la tête. Le Serpentard voit son visage se décomposé. Alors Bastian sort sa baguette de sa poche, dans laquelle elle se trouve comme toujours et lance un Petrificus Totalus au préfet.

Il le rate. C'est son propre visage qui se décompose à présent, en voyant le préfet sortir à son tour sa baguette pour lui lancer un sort. Il sent une violente douleur lui déchirer le dos avant de se faire ligoter comme un saucisson avec une corde. Les endoloris volent.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 19:13
La gryffondor, trop absorbé par ses observations sur le préfet, ne sent qu’au dernier moment son compagnon déraper, tenter de s’accrocher à elle, en faisant de nouveau craquer tout son haut mais elle commence à avoir l’habitude, elle tente de le rattraper, mais le mal est déjà fait. En se plaquant à contre cœur contre la colonne. Elle le voit s’écraser sur le sol, gémissant de douleur dans sa chute. Et lancer un pétrificus totalus malaisé vers le plus agé… qu’il rate. Son cœur rate un battement quand elle entend un incarcerem scier la peau du serpentard. Elle empoigne sa baguette, et réfléchit le plus vite possible en entendant les hurlements de douleurs du brun sur le sol. Lui faisant serrer la mâchoire. Putain… enculé ! fait elle intérieurement.
Elle profite de la distraction du plus agé dans sa torture pour sortir brusquement de derrière la colonne en lançant un « expediarmus »que le préfet contre promptement, devant se douter de sa présence. Il se concentre à présent sur elle, lui lançant avec rage un endoloris qu’elle part avec difficulté, ressentant malgré tout un picotement sur elle en lançant un protego autour d’elle. Elle voit un sourire sardonique se dessiner sur les lèvres du plus agé d’entre eux. Un sentiment de déjà vu. Il ne lui laisse pas le temps de se remettre, il enchaine les attaques sur la gryffondor qui part avec rage en se décalant vers le brun au sol. Elle sait très bien qu’elle ne pourra pas le libérer tant que l’autre ne sera pas au sol. Et elle sent également ses forces l’abandonner. Elle résiste en face de l’autre. Bien que largement plus expérimenté, et en pleine possession de ses moyens lui donnant un avantage considérable. Lors d’une seconde d’accalmie chez son adversaire, elle lui lance un wadiwassi avec force, que l’autre part sans aucune difficulté, et elle sent alors une pierre détachée du mur quelques passes avant rentrer en collision avec sa nuque à la suite d’un wingardium leviosa, lui faisant pousser un hurlement de douleur avant qu’elle ne tombe face au sol. Elle tombe à demi dans l’inconscience, luttant contre les étoiles derrière ses yeux, essayant d’oublier la sensation du sang qui court dans sa nuque. Elle lève difficilement la tête vers son adversaire qui se dirige vers eux à pas tranquille.

«tsss… c’est répugnant. De la part d’une saleté comme une gryffondor, je ne m’attendais pas à grand-chose, mais un serpentard … »

Chelsea soupire en essayant désespérément de se relever, mais elle reçoit un violent coup de pied dans la figure quand il arrive à sa portée, la faisant se retourner sur le dos tandis que son nez éclate dans un cri et une gerbe de sang. Elle jette un regard en direction du préfet, et rencontre un endoloris qui achève sa douleur. Elle ne tombe pas dans l’inconscience pour autant. Par elle ne sait quel miracle, elle résiste.

« Ah !Ah !... vous êtes vraiment pathétiques. Hein Bast ? elle est marrante ta salope non ? Et toi, tu te laisse protéger par cette gamine ? je te savais pas d’aussi mauvais goût… elle a rien pour elle la pauvre. Tu est plutôt charitable.»

Fait il en amenant le visage en sang de Chelsea vers celui de Bast par les cheveux tout en la parcourant du regard. Chelsea lance un regard à Bast, espérant lui faire décrypter un « ça vas aller ».

« Bah au moins, quelques semaines dans les cachots en compagnie l’un de l’autre ne vous fera pas un si grand déplaisir. Et croyez moi, c aurait été moi, je vous aurait pas laisser partir avec une si gentillette punition que deux semaines en compagnie des frustrés en recherche de plaisir facile et des rats… » fait il en serrant les dents.

« Enfin, avant de s’y retrouver en toute tranquillité, je peux déjà commencer. »

continu t’il en entrainant Chelsea par les cheveux vers le bassin. Elle ne peut pas résister plus que ça, elle sent la main de fer dans ses cheveux l’entrainer vers l’eau mousseuse… et elle sait très bien ce qu’il vas se passer. Essayant de faire fi de la douleur ; elle lance un « finite incantatem » dans un souffle en direction du brun , puis se prend soudainement un coup de pied dans le ventre qui la fait lâcher un cri de douleur et sa baguette également. Le tortionnaire la lâche sur le bord, et lui lance un « pétrificus totalus ». Elle voit l’eau en face de son visage se rapprocher très vite d’elle, puis ses voies respiratoires sont immergés. La main dans ses cheveux n’a pas besoin de la maintenir, et quitte son crane, la laissant la tête dans l’eau, dans l’incapacité abominable de remonter, se laissant noyer, n’ayant aucune pression contre laquelle lutter. Elle tente de résister à son instinct qui lui dicte d’inspirer. Mais elle faiblit de plus en plus. Elle voit son sang imprégner l’eau autour d’elle. Elle se sent défaillir quand la main lui agrippe à nouveau les cheveux pour remonter sa tête hors de l’eau . Elle inspire douloureusement l’air pendant deux secondes, quand la main lache sa pression dans les cheveux, laissant la tête retomber dans l’eau.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Mai - 21:12
Castration complète
✙ Chelsea Carthew


Le Serpentard est devenu sourd pendant un instant. Il n'entend pas ses propres cris. Un bourdonnement sourd lui siffle aux oreilles à cause de la douleur. Il hurle, se tortille, ses mouvements étant entravés par la corde. Puis la douleur cesse. Le sifflement s'arrête alors qu'il retrouve l'ouïe. Sa gorge lui fait mal et il a du mal à suivre les évènements. Il voit simplement les lèvres du préfets bouger et frapper dans quelque chose. Chelsea sans doute. "Que d'heureuses retrouvailles" qu'il pense. Le visage de la Gryffondor lui fait face quelques secondes, en sang. Mais Bastian est trop sonné pour s'énerver. Son regard devient simplement plus dur et froid, un éclair haineux passant. Il gigote, essaie de se libérer, sans succès avant de voir le corps de la plus jeune s'éloigner de lui pour passer à l'eau. Elle cesse de bouger. Bastian a dû mal à réagir, poussant juste un juron de tout ses poumons. Il sent la corde se détacher peu à peu, comme par magie. Un éclat d'espoir naît dans sa poitrine.

Le temps qu'il se démêle, le préfet a déjà déboutonné son pantalon et écarté les cuisses de la Gryffondor. Le gémissement rauque prévient Bastian qui tourne la tête vers eux, se rendant compte avec effroi la pénétration forcé dans le corps de Chelsea. Son sang ne fait qu'un tour dans ses veines. Il s'empare de sa baguette, le plus vieux ne s'étant pas rendu compte de la libération du Serpentard. Puis il vise un peu, s'appuyant sur la colonne de marbre. Il ne doit pas se louper. Mais au moins ça en vaudra le coup. Le pénis ressort et rentre de plus en plus vite sous les soupires de l'autre qui insulte par la même la Gryffondor vulnérable. Il murmure.

Diffindo...

Le sang gicle au niveau du bassin du préfet. Il met un moment avant de tourner la tête vers Bastian et regarder ce qu'il lui a fait.

C'est MA salope. Alors tu es prié de ne pas y toucher.

Il agite sa baguette une dernière fois, faisant apparaître un Serpent. Le sort que n'importe quel Serpentard apprend dès son arrivée par les plus grand. C'est d'ailleurs le préfet qui lui a montré en cours. Une bonne manière de montrer que l'élève a dépassé le maître. Le reptile glisse silencieusement sur le sol, s'enroulant ensuite sur sa gorge, tout en le mordant de toute part. Obéissant à la volonté du brun, il resserre son étreinte sans l'étouffer, juste de quoi le faire suffoquer.
Le russe, quant à lui, s'approche de Chelsea, la dé-pétrifie et l'éloigne de l'eau, tapant dans son dos un peu au cas où elle aurait avalé trop d'eau en la voyant trempée. Il ne s'occupe plus de son ennemi. Il est bien trop inquiet pour la plus jeune dorénavant.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Mai - 21:14

Chelsea sent une deuxième fois que l’air vient à lui manquer cruellement, quand à nouveau, la main la ressort de l’eau, et la jette violement sur le côté. Elle souffre de ce qu’elle vient de vivre. Elle crache autant que possible l’eau dans ses poumons, quand d’un seul coup, elle sent ses cuisses écartées et sa jupe relevée tandis que le tortionnaire lui remonte le bassin. Ses yeux s’écarquillent sous l’horreur qui l’envahit. Elle serre désespérément les dents en sentant le penis de l’autre enculé forcer son entrée dans un gémissement rauque. Putain !! Ca lui fait mal… c’est sale… elle se sent souillée par le contact de l’autre à l’intérieur d’elle, frottant désagréablement, sans aucun tact à l’intérieur. Elle sent qu’il se délecte des sensations qui l’envahissent. Il frappe son fessier offert, lui crachant des insultes aux oreilles, accélérant le ryhtme en elle tandis qu’elle continue de se maitriser. Elle serre les dents à se les briser. Ne laisse pas échapper un seul son sous la torture. Elle doit tenir… ne pas laisser la satisfaction de sa douleur à l’autre. Deux larmes de douleurs s’échappent de ses yeux crispés, son visage face au carrelage, lui râpant le front. Une nausée l’envahit à chaque coup de butoir de l’autre en elle. Quand d’un coup, les coups de butoirs cessent brusquement, la saloperie ressortant d’elle, elle entend au loin, dans son esprit qui déforme tout à cause de la douleur… "C'est MA salope. Alors tu es prié de ne pas y toucher." Qu’elle reconnait être la voix de Bast. Pour autant, elle n’a jamais été aussi heureuse de l’entendre. Même si, se dit elle, il aura des comptes à régler pour le « ma salope ». Elle entend le préfet dans son dos hurler de douleur. Elle se doute bien que l’arrêt des coups de butoirs sont dû à l’action de l’autre. Elle sent soudain le sort de petrificus cesser sur elle. Elle s’écroule complètement au sol, serrant les poings tandis que son regard froid et dur comme la pierre ignore les attentions de Bast, tapotant doucement dans son dos. Elle l’écarte violement d’elle. Elle se relève lentement, avec tentions, comme un animal sur le point de charger. Ses yeux trahissent son état. Les pupilles dilatées de la plus jeune ne font aucun doute sur ses intentions. Elle n’est plus sur le même plan de réalité que l’autre. Elle se retourne vers le préfet au sol. Elle le trouve gerbant. La, en train de se faire étouffer par un pauvre serpent. Elle dégaine sa baguette, et invoque un evanesco qui fait disparaitre le reptile. Puis elle lance une volée d’endoloris sur l’homme à terre. Se délectant à son tour de l’air de souffrance dans les yeux de ce dernier, éclatant d’un rire terrorisant. Puis quand elle voit que l’autre n’est plus capable de faire un geste, elle passe aux choses sérieuses.
Spoiler:
 
Puis, satisfaite de son ouvrage au plus profond de sa conscience erronée par l’humiliation et la torture subie, elle libère son jouet de ses ficelles. Et pousse du pieds le corps inconscient dans l’eau. Elle redescend à ce dernier geste. Les mains, les jambes, et le visage ensanglantés. Elle sent de nouveau le coup à sa nuque… toutes les sensations de douleurs que lui hurlent son corps la submergeant d’un coup. Ses jambes tremblent. Elle s’écroule au sol, inconsciente.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Mai - 0:22
Souvenirs refoulés
✙ Chelsea Carthew


Le dos du Serpentard atterit lourdement sur le marbre alors qu'il se fait rejeter par la Gryffondor avec force. Il met un moment à s'en remettre alors qu'il la voit avancer vers le préfet avec fureur, sans bruit. Tel un prédateur, il lui fait subir un sort que même Bast n'avait jamais pu imaginé. Chelsea était devenu un monstre à ce moment précis. Même Bast commençait à en avoir peur. Il recule un peu, dégoûté par ce qu'il voit. Elle fait manger le pénis de l'autre, qui ne repoussera sans doute plus, lui coupe les bourses avant de sortir un fil et une aiguille. Le Serpentard se sent nauséeux. Il quelques secondes plus tard il se courbe sur le côté pour vomir le peu de ce qu'il avait mangé ce midi. Il essaie de se boucher les oreilles, incapable de regarder le spectacle s'offrant à lui. Son cœur lui fait presque mal. Il sait juste que c'est inutile de retenir la Gryffondor dans l'état qu'elle est. Alors il attend. Comme il le faisait avec sa mère quand elle se faisait battre sous ses yeux.
Les larmes montent. Une d'elles roulent sur la joue du Serpentard, ses mauvais souvenirs refaisant surface.

Il se revoit sur le carrelage de son ancien salon, nu et les cuisses écartées, incapables d'étouffer les sons entrant dans ses oreilles. Les pleurs, les cris de sa propre mère se faisant rouée de coups et son père jurant de tous ses poumons. Il serre les dents. Puis revient à la réalité, le corps reposant sur le sol de Chelsea le réveillant. Il rampe vers elle, évitant tout contact visuel avec son préfet. Sans doute il mourra d'hémorragie. D'une baguette tremblante, il use du restant de ses forces pour refermer ses plaies. Ces actions seront irréversibles. Puis il lance un oubliette, comme pour les autres filles, avant de prendre Chelsea contre lui. Elle est inconsciente et il à son soulagement. Il n'aurait pas pu la regarder dans les yeux maintenant. Pas avec ses yeux en pleurs.

Faisant léviter le corps, il l'emballe dans le restant des habits - à part son pantalon. - pour cacher ses formes et la ramène à l'infirmerie, comme un sentiment de déjà vu. Il titube, tombe en gémissant mais se relève, se traînant à la vue des autres élèves. Quelques uns viennent même les aider, sans faire attention à qui ils sont. D'autres se moquent. Mais ils arrivent à l'infirmerie sans trop de soucis. Chelsea est allongée dans un lit, Bastian dans un autre. Ses yeux se ferment, incapable de supporter ses paupières, dans un long et lourd sommeil douloureux.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Mai - 21:39
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]
» l'âne qui donne l'heure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de Traverse :: Flood :: La Poubelle :: Ancien RP-
Sauter vers: