:: Flood :: La Poubelle :: Ancien RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

/ ! \ HOT et VIOLENT / ! \ Retrouvailles entre deux claques [Feat. Chelsea]

avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 17:13
Pif Paf Pouf
✙ Chelsea Carthew


"Cher monsieur Romanov Lev, Bastian. En raison des multiples plaintes à votre sujet, nous avons l'honneur de vous annoncer votre renvoie de l'école de sorcellerie Poudlard. Suites à de nombreuses effractions au règlement de l'école, nous sommes dans l'obligation de vous expulser à partir des prochaines vacances scolaires. Bien à vous. La direction."

Et c'est ainsi que Bastian s'est mis à faire toutes les conneries du monde à l'école, que ce soit en cours ou dans les couloirs. Après tout, pourquoi bien se tenir quand de toute manière il finira par partir ? Il s'y attendait bien, et dans tous les cas c'était sans doute mieux pour lui et les autres. Bien que la lettre qu'il avait reçu parlait de plusieurs plaintes, Bastian sait bien que c'était à cause de la confrontation entre lui et les trois autres élèves de Serpentards. Il fait même fuir ses camarades de même maison maintenant, mais ça l'importe guère. Sauf aujourd'hui. Aujourd'hui, il a fini les cours et a bien remarqué que quelques élèves le suivent, dont les trois avec qui il s'était fritté quelques jours auparavant. Ils sont cinq et l'ont coincé dans un coin de couloir au deuxième étage. Ses mèches brunes lui tombent sur le front, son regard blafard passe d'un Serpentard à un autre. Seul ses yeux bleus blasés ressortent de son visage las et fatigué.

Alors les lopettes, on est pas capable de se débrouiller à trois qu'il faut que vous rameniez les copains ?

De la provocation pure et il sait qu'il y laisserait sans doute une ou deux dents. Mais c'était jouissif à voir leur yeux de bâtards haineux le toiser aussi hautainement. Il sourit, les invitants d'un mouvement de main à s'approcher.

Aller, j'ai pas toute la journée.

Et il se ne fit pas prier pour se prendre un coup de poing dans le ventre. Le souffle coupé, il tombe à genoux avant de se recevoir un pied dans la goule. Un craquement se fait entendre au niveau du nez alors qu'il pousse un cri de douleur coupé par de nouveaux coups. Il passe sa tête dans ses bras pour se la protéger, comme il l'a si souvent fait avec son père. Les minutes ressemblent à des heures et le sang remonte dans sa bouche, le faisant toussoter.

Laissez le les mecs. Il a eu ce qu'il méritait.
Retourne croupir dans son orphelinat. Pauv' type va.


Et les voilà partis, laissant un Bastian en boule, tremblant. Il relève les yeux, se redressant douloureusement en grognant. Il n'est pas spécialement amoché, juste qu'il doit se remettre le nez en place et que ses intestins s'en sont pris une belle. S'essuyant la bouche, il se traine jusqu'à la salle la plus proche et la plus tranquille : les toilettes de filles. S'appuyant ainsi contre le lavabo, il actionne le robinet pour se débarbouiller le visage du sang et nettoyer partiellement la chemise tachée. Il soupire et se regarde dans la glace avant de prendre son nez entre ses mains et le craquer violemment dans un sens. Poussant un gémissement, il se penche de nouveau au dessus du lavabo, cherchant un mouchoir dans sa poche tandis que son nez se met à pisser le sang. En sortant son paquet, il constate qu'il est vide.

Et merde...

Plus qu'à attendre que l'hémorragie s'arrête.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 17:17
Chelsea en avait marre. Ça faisait la deuxième fois que elle se mettait à sécher les cours pour s’entraîner en solo à envoyer des sortilèges mortels dans la foret interdite, pour passer le temps et s’entraîner. Y a des moments comme ça où son imagination d'un après meilleurs la pousse à tuer des animaux sans les torturer. faire dans l'efficacité, ça allait être primordiale le jour où tout allait basculer. Et le monde semblait en ébullition ces temps ci. enfin, d'après ses parents. Mais pour le moment, elle flânait dans les couloirs. Reflechissant à un moyen de sortir du château en n'étant vu par qui que ce soit. Chose plutôt aisée en ce moment étant donné le peu de personne se promenant. A part les fantômes et les elfes de maison. pas très facile si l'envi leurs vient de rapporter ses faits et gestes. Mais heureusement pour elle, elle joue bien la comédie et personne ne songe à la surveiller ni à s'en méfier. C est utile d'être la transparente du fond de la classe parfois. Mais perdue dans sa rêverie, elle n'entend qu'à la dernière seconde des pas se rapprochant de plus en plus vite de sa position. La brune se gifle intérieurement "mais concentre toi merde! On se promène pas dans les couloirs en tant que fugitive le nez au vent!" Elle fait confiance à ses réflexe, et se précipite dans la première salle à côté de laquelle elle passe. Les toilettes des filles.... bon, si c'est un enseignant ou un préfet à ses trousses, elle pourrait toujours simuler la colique. Mais elle n a pas à faire cet effort. Elle entend ce qui ressemble à des grognements de mecs... et un qui balance une insolence... et putain quoi! Cette foutu voix de petit con! Pour un peu elle a presque envi de rejoindre ses poursuivants pour lui mettre une raclée... quoi que, ses aspirations lui ont toujours dictées de combattre les petits privilégiés dont elle faisait partie. Et puis... ras le bol à un moment de ne mettre des branlés qu'à des écureuils ou des cerfs. Elle saisit sa baguette, mais se crispe en entendant le premier coup s' abattre sur le corps... ça lui fait quelque chose intérieurement... les gémissements qu'il pousse lui rappelle ceux que poussaient les petits cracmols.. les sangs de bourbe... les moldus de son enfance... un craquement lui parvient. ça, c'est le nez. .. elle serre sa baguette. C'était elle... à l'époque c'était elle à la place de ces enculés qui tabassaient ce mec à terre. A cinq contre un. à lui mettre des coups redoublés... mais elle reconnaissait aussi les voix des garçon qui massacraient à ce moment ce gars... c'était eux... ses "potes" à ce moment là. Elle ferme les yeux et se concentre... n'intervient pas Chelsea... ne vas pas à la confrontation entre vos familles. tu ne vas pas griller tes parents à cause de tes états d'âme pour un mec que tu n'apprécie même pas! Ton combat vaut mieux que sa petite tronche... surtout qu'il partira dans un moi. Il ne mourra pas d'un nez pété... quoi que... les coups s'éternisent... résonnent dans sa tête. elle revoit son propre pied s'écrasant sur le visage des enfants... elle imagine à présent les visages des tortionnaires à leurs place... elle se convainc intérieurement... c'est pour bientôt. Ils seront les premiers. Promis Chelsea. On les tueras tous. Elle fini par se redresser, et leurs lance un sort de la petite anfractuosité d'où elle observe froidement la scène. Ils se souviennent soudainement de quelque chose d'important à faire, et se détourne du corps recroquevillé et tremblant. En lançant une dernière insulte. pfu... c'était déjà vulgaire il y a dix ans. Pense-t-elle. Elle voit le bleu se redresser difficilement en grognant. Il titube jusqu'à la petite salle marbrée et se rince difficilement le visage. Puis se recraque le nez dans le bon sens. Ierk!! qu'elle pense! Et la magie trou d'uc! Tu l'utilise quand! t'es majeur pourtant! Elle le laisse faire et hésite. Il n'a pas remarqué sa présence... pas encore... elle peut encore partir... bah après tout, les écureuils attendront. Elle brandit sa baguette en soupirant. Ce qui se fait se retourner brusquement le bleu de surprise. Elle lance
"Episkey"
à la face du bleuet. et son nez se remet parfaitement en place dans un craquement sonore et dans un cri de surprise autant que de douleur de son propriétaire. Elle attend qu'il se remette assez de ses émotions pour lui balancer:
"on dirait que t'aime ça, te mettre dans la merde... C'est pas moi qui vais te le reprocher remarque."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 17:31
Pas toi...
✙ Chelsea Carthew


Les toilettes des filles c'est sans doute le dernier endroit où Bastian aurait voulu se rendre, surtout après s'être fait passer à tabac. Oh, il comprend parfaitement pourquoi il s'est retrouvé comme une merde par terre, et il n'a même pas cherché à se défendre. Il n'en aurait pas eu la foi de toute façon. Il n'aurait juste pas penser de faire éclater le nez à coup de pied et encore moins retrouver... La psychopathe des cachots. Tournant sa tête, il se reçoit un sort qui refait saigner son nez, le remettant en place pour le bon. Sans doute l'avait-il tourné dans le mauvais sens. Yeux écarquillés par la douleur et soufflant par la bouche, il se passe le visage sous l'eau une énième fois, écoutant la remarque de l'autre fille. Pourquoi il fallait qu'il tombe sur elle ? Pour qu'elle lui casse les couilles et remette une couche après ce quoi il venait de sortir ? Le karma lui en faisait des belles parfois...

Et toi on dirait que t'aime ça être là au mauvais moment...

La première fois c'était au cachot, quand il avait une retenue et cette sale gosse avait eu le plaisir de lui lancer un sort alors qu'il n'avait rien demandé. Une fois à l'infirmerie, il avait retenue avec quelle volonté elle lui avait été reconnaissante de ne pas croupir à côté du préfet qu'il avait laissé à moitié mort sous ses coups. Il avait espéré ne plus jamais la revoir et encore moins pendant cette période, le janvier-mars. Et voilà qu'elle pope sous son nez - qu'elle venait de réparer il faut l'avouer. - tout à fait normalement et posée, non sans lui balancer une pique gratuite. Mais bon, cette fois le russe n'a pas vraiment la tête à répliquer et encore moins à se battre avec elle.

Tu ne me jarte pas d'ici en me traitant de pervers ou quelque chose comme ça ? C'est les toilettes des filles quand même...

A moins que tu en profite pour me traiter de travelo, qu'il pense. Il s'essuie le visage avec sa chemise mouillé, son nez ayant enfin fini de le faire se vider de tout son sang et s'assoit sur le rebord du lavabo pour faire face à la Gryffondor. Il n'aurait pas cru qu'elle sortirait sa baguette pour faire autre chose que le tuer. Encore moins si ce n'est pour l'aider. Il se dirige vers la sortie, soupirant encore une fois, décidément plus blasé qu'autre chose.

Bah, de toute façon j'y vais. A plus.

Pas question de rester dans la même pièce avec cette fille une seconde de plus. Il boite un peu et fini par s'appuyer contre le cadran de la porte, tenant son bras. Son articulation lui fait mal, et les coups pris dans le ventre le fait se tenir à moitié voûté. Mais plus jamais il ne retournera à l'infirmerie, encore moins ce mois-ci.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 17:51
Elle voit le ... désormais brun, se diriger vers la sortie des toilettes. Elle hausse un sourcil en se faisant la réflexion intérieure qu’il n’arrivera pas à faire trois pas sans se casser la gueule. Il saigne encore pas mal du nez... elle ne se sent pas mal de le laisser partir comme ça sans être venu à son aide, mais un petit coup de main ne lui enlève rien. Elle lui tend un mouchoir.
hé... vas pas repeindre les couloirs du château avec ton pif
mais ce con glisse sur l'eau à cause de son bras douloureux, et il tombe presque au ralenti sur le sol... dans sa chute, il s'agrippe à elle en faisant littéralement sauter les boutons de sa veste et sa chemise en dessous, laissant paraître son soutien gorge. Bien que peu rempli. Elle est tout d'abord surprise par la brusquerie de l'action, puis glisse à son tour sur l'eau, et ils tombent tout deux dans une position ridicule. Chelsea est en dessous tandis que le maladroit git sur elle, le nez en sang dans son décolté. Elle ne se relève pas, la situation n'est pas aux convenances de circonstances. Elle éclate de rire. le premier vrai qu'elle a depuis un certain temps, elle le reconnaît. Elle lui lance: vas pas me dire que tu cherche pas le surnom là...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 17:57
Oops.
✙ Chelsea Carthew


Il avait oublié à quel point ces toilettes étaient inondés et glissants. Il avait oublié la sensation de marcher avec quelques membres douloureux également, même si bon il se bagarrait souvent. Il tend l'oreille quand l'autre prend la parole et se tourne vers elle, reconnaissant, pour lui prendre son mouchoir. Il faut un pas vers elle et glisse comme un caca. Écarquillant les yeux, il s'aggripe à la première chose qui lui vient sous la main : Chelsea. Crac. Les boutons lâchent, et il l'entraîne dans sa chute, atterissant sur elle le nez dans les... Boobs.

Oh putaiiiin ! Il reste un moment comme ca, sans bouger le temps qu'il se rende compte de sa connerie puis il lève la tête en l'entendant rire ainsi. Il aurait cru qu'elle allait le frapper, l'insulter de tous les noms. Mais non, rien de tout ça. Elle rit seulement. S'appuyant sur ses coudes penché au dessus d'elle, il se contente de rougir en se rendant compte de leur position et là où il avait la tête peu avant.

AAAAH ! Désolé ! Désolé ! C'était...

C'était pas voulu, mais il sait qu'il n'a aucune excuse. Il se contente de baisser la tête, regardant le carrelage, appuyant sur son nez avec le mouchoir qu'il récupère. Puis il lève les yeux vers Chelsea et sourit.

Ca te va mieux de rire que de faire la tronche...

Il est sincère. Il est toujours sincère de toute façon. Il s'assoit à côté d'elle, vérifiant l'état de son nez. Il semble aller mieux et le sang a arrêté de couler, même s'il reste douloureux. Il se creuse les méninges en cherchant un sort pour réparer les habbits mais à par un Cracbadaboum qui fait l'effet inverse, il ne trouve rien.

Je te paierai les frais de réparation, c'est de ma faute.

Qu'il fait en pointant son décolte, le visage regardant autre part avec les jours rosies. Il a beau essayé de pécho, il reste le genre de type qui ne mate pas dans l'accord de l'autre.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:02

Chelsea l'entend s'excuser comme un petit garçon. Elle continu à rire à cette vision.
C’est marrant de se rendre compte que t'es le premier mec à profiter de la vue... et j'me doute bien que c'est pas fait exprès après notre première rencontre.
elle sent qu'elle rougit elle aussi. Après tout, elle n’a pas spécialement l'habitude de cette position, et elle se mord l'intérieur des joues pour ne pas lui dire que sa chemise à lui aussi a morflé. Elle craque finalement quand Bast lui propose un remboursement.
Garde les pour toi, tu vas en avoir besoin aussi.
lui dit elle en pointant son torse.
Pour les deux mois qui te restent, essai au moins de faire bonne figure.
Elle se redresse à demi, et voyants le regard gêné de Bast, elle se rend effectivement compte qu'elle a la poitrine à moitié à l'air. Elle tente mollement de remettre de l'ordre dans tout ça, mais en effet, il n'y a plus grand chose à faire. En plus l'eau présente a mouillée le tissu. Avec ou sans, dans le cas présent, ça revient exactement au même. Elle se relève et le retire entièrement, sans réfléchir une seconde à la gène qu'elle pourrait provoquer chez Bast. Les instincts primitifs c'est pas son problème, et elle lui fait:
passe moi ta chemise. Vu que t'as l'air d'avoir un problème avec la magie dans ton quotidien, je vais le faire pour deux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:07
Rhabille toiii !
✙ Chelsea Carthew


Bastian écarquille les yeux en voyant Chelsea se mettre torse poil, enlevant sa chemise comme si de rien n'était. Y'a pas à dire, mais cette fille était vraiment trop étrange. Une logique ne semblait traverser son esprit et d'un côté ca perturbait l'esprit du brun. Il fronce les sourcils, de relevant difficilement à son tour, ayant du mal à empêcher son regard d'obliques vers Chelsea malgré sa volonté. Même si ce n'est pas le plus gros qu'il a vu, ce n'est une vue si déplaisante et c'est même l'inverse. Il se donne une claque mental, détournant une fois de plus son regard vers sa propre chemise qui, en effet, a quelques boutons pétés. La jeter aurait été plus simple mais Bast enlève son haut comme lui propose la Gryffondor, dévoilant une peau pâle tâchée de quelques cicatrices roses le long de son dos et sur le poitrail.

Tu pourrais faire preuve d'un peu plus d'intimité quand même... De foutre à poil devant un mec c'est osé.

Maiiis comme toute bonne créature masculine, il ne dit pas non. Il espère seulement que personne ne compte rentrer à ce moment là, l'image de la scène serait très malaisante pour le brun qui se met à frotter des bras nus pour se réchauffer. Lui non plus n'a pas l'habitude de se mettre torse poil. Montrer les anciennes blessures que lui a fait son paternel quand il était gosse n'est pas la première chose qu'il a encore de faire et encore moins devant cette fille, mais bon, s'il se trimbalait dans les couloirs à moitié nu maintenant il risquait de se faire confisquer sa baguette ou ce genre de chose. Alors il n'avait pas faire choix que de laisser Chelsea s'occuper du reste.

Tu n'as pas cours ?

Parce que rares sont les élèves qu'il croise à cette heure là, mais il faut avouer que la compagnie commence à lui plaire. Il se redonne une claque mentale.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:19
Bast lui donne son vêtement presque en lambeau. Elle les étend tout deux devants elle en faisant fi des remontrances de mœurs que lui profère l'autre. On dirait ses parents. Elle secoue la tête à cette pensée. Elle lance un tergeo sur la chemise rapiécée, et les tâches de sang disparaissent peu à peu. Elle fait de même sur son propre vêtement pour les deux tâches qui y trônent bien en évidence, puis les étend en hauteur afin qu'elles sèchent à l'aide du sortilège wingardium leviosa. Elle se retourne vers Bast et commence, malgré elle, à le détailler un peu plus. en même temps, difficile de passer à côté des blessures rosées se détachant nettement du teint pale. Pas étonnant après la rouste qu'il s'est prise. Elle se sent malgré elle un peu coupable de n'être pas intervenue. Elle doit admettre qu'il est plutôt bien foutu. Elle ne s'intéresse pas particulièrement aux hommes ... ni aux femmes en temps normal. Mais elle reconnait volontiers les qualités de son entrainement de musculation....elle remarque que certaines marques sont bien plus anciennes que ça...
"tu n'as pas cours?"
lui lance le brun.
...si. Mais je comptai profiter de l'après midi pour aller butter quelques chevreuil dans la foret.... même si c'est pas spécialement eux les plus visés.
elle se tait un peu précipitamment... elle commence déjà à en dire trop. Mais l'autre ne la prend pas au sérieux. Il se croit en face d'une dingue. Tout ce qu'elle dira ne sera pas retenu contre elle. Son estime pour elle est déjà plus bas que terre. Elle rit un peu de sa bêtise. Et lui lance et toi? T’avais pour emploi du temps de te faire tabasser par ces enculés?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:22
Evidemment
✙ Chelsea Carthew


La réponse lui fait hausser un sourcil. Evidemment. Il aurait presque dû s'en douter, après les chatons, les chevreuils. Il essaie de faire abstraction et ses réflexions concernant la santé mentale de la Gryffondor et se contente de répondre à sa question.

Je viens de finir les cours alors mes potes de classe en ont profité pour me rejoindre...

Il la regarde, faisant de son mieux pour ne pas baisser son regard au niveau du décolleté.

Je suppose que tu as vu la branlée que je me suis pris ?

Et il s'en fout. Complètement. A vrai dire, l'histoire fera sans doute le tour de l'école. Le chieur de l'école en pls. Autant dire que ça sera limite dans le journal du matin demain. Il soupire, regardant sa chemise sécher. Puis il se met à rouler des épaules, s'étirant pour se mettre à l'aise. Il palpe son nez pour constater qu'il n'était pas tordu - on ne sait jamais - et se met à examiner son bras puis son ventre. Quelques bleus ont commencé à apparaître un peu partout, mais rien de très affolant. Et le goût du sang à fini par disparaître de sa bouche.

Haha c'est pas toi qui aura réussi à me mettre dans cet état.

Il la charrie, pour penser à autre chose. Ils sont partis du mauvais pied tout les deux. Du très mauvais pied. Et puisqu'il doit se la coltiner encore un peu autant qu'il soit de bon terme plutôt qu'aller s'enfermer dans une cabine à attendre sagement que le linge sèche pour éviter de croiser son regard et s'énerver tout seul contre de mauvais souvenirs. Il est trop gentil, Bastian. Sans doute l'aide qu'elle lui apporte la fait remonter dans son estime et aujourd'hui il n'a pas envie de se battre avec elle. Il n'est pas en état et n'a pas l'esprit pour.
Je suppose que tu as vu la branlée que je me suis pris ?

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:24
Je suppose que tu as vu la branlée que je me suis pris ?
Les pieds dans le plat.
on peux même dire… que j’étais aux première loge.
dit elle en détournant la tête. Elle a honte maintenant putain! Elle sait très bien pourquoi elle ne devait pas intervenir. Elle ne regrette pas, mais elle a honte maintenant qu'elle voit monsieur musclor ... rouler des épaules? 'fin... c'est vrai qu'il faisait frisquet dans ces toilettes mais... bref. Elle essai de ne pas se fixer dessus parce qu’elle sait très bien que ses joues rosissent facilement dans un environnement un peu froid. mais elle ne peux s'empêcher de sourire, amusée de la provocation enjoué du brun. Mettre de l'humour dans une situation pareille et après leur rencontre... je vous jure. Elle lui répond tout de même en le regardant dans les yeux et en riant à moitié
me tente pas, ton état sera pas suffisant pour m'empêcher de te prouver le contraire. Et puis t’as visiblement pas besoin de moi pour servir de serpillère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:30
C'est bon, j'fais grève
✙ Chelsea Carthew


Mon état ?

Le Serpentard hausse un sourcil. Bon certes il n'est pas au mieux de sa forme mais il n'est pas devenu paraplégique non plus. Et la petite pique lancée par la plus jeune parvient bien à ses oreilles. Il sourit, s'approche d'elle et l'attrape par le col, rapprochant son visage du sien d'un air bien plus provocateur. Bon,à ne pas préciser qu'une scène comme celle là est terriblement ambiguë et qu'ils suffit de quelques centimètres pour leur leur front se touchent. Bastian peut sentir son souffle sur sa joue. Il lance un de ses sourire espiègle et joueur, avant de balancer son talon au creux de son genou pour lui faire plier la jambe. Non pas pour lui faire mal, juste pour la faire tomber sous lui, amortissant sa chute. Ce qu'il n'avait pas prévu c'est que son bras était bien plus faible que d'habitude, alors le voilà qui glisse vers l'avant avec elle. Bon sang, il savait qu'elle pesait son poids mais pas à ce point ! Ou alors c'est que ses muscles étaient vraiment meurtris. Retombant dans la position dans la quelle ils étaient précédemment - la tête dans la boobs en moins. - Bastian relève le nez, yeux dans les yeux de Chelsea. Le destin veut leur faire passer un message ou quoi ?

Autant je fais la serpillière, toi tu pourrais faire parfaitement le matelas...

Il a presque envie de rester ici. C'est vrai qu'on est bien sur quelqu'un et la sensation de leur peau contre leur respective n'est pas désagréable au contraire. Il se rend soudain d'une chose. Regardant sa main, il écarquille les yeux en voyant le soutient gorge de la Gryffondor. Ses joues s'empourprent brusquement quand il réalise sur quoi il est à moitié affalé et n'ose même plus bougé. D'un côté il le voudrait parce que bon, se coller aux seins d'une fille c'est pas trop, mais d'un autre côté s'il se barre ils seront visibles aux yeux de tous. Et merde. Et en plus son corps n'a pas l'air de rejeter la première éventualité, celle de rester confortablement contre le torse de Chelsea. Il se sent serré. Et il se maudit contre lui même. Pourquoi ça arrive maintenant ! Et surtout... Pourquoi son corps lui fait la tronche ??

Et merde...

Il sent qu'il va s'en prendre une. Arracher une chemise, passe encore. Mais le sous-vêtement et en plus avoir la trique, c'est pas vraiment conforme. Il espère seulement que la jambe de la plus jeune qui se trouve entre les siennes ne se relèvera pas plus. Elle risquerait de sentir un truc un peu plus dur que d'habitude.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:35
Chelsea a vu le brun se rapprocher très vite d’elle… voir trop vite, Mais elle n’a pas bougé, ni changé son expression. Même en voyants l’étincelle de malice dans les yeux de ce dernier. Elle se doute bien que dans leurs situation, il ne fait que de l’intimidation pour se donner une contenance… vu son regard gêné de plus tôt, elle ne craint rien de sa part… mais lorsqu’il l’attrape par… « AH ! » fait t’elle lorsqu’elle sent sa jambe faire un looping et son corps basculer en arrière ! mais surtout… elle sent que non seulement le brun est aussi déséquilibré qu’elle, mais que sa main, en l’attrapant par… le seul bout de tissu qui couvrait encore son haut, tente de se rattraper dans le vide, et tire…
Elle rougit violement, et tombe assez durement sur le sol. Putain c’est froid ! se dit elle, essayant encore de réaliser ce qui vient de se passer. Le serpentard est affalé sur elle… une situation de déjà vu lui semble t-il… elle a les bras le long du corps et le brun entre les deux. « Autant je fais la serpillère, toi tu pourrais faire parfaitement le matelas » entend elle sortir de la bouche goguenarde. Ducon vas ! pense t’elle. Aller aussi loin rien que pour remporter un concours de grosse bite ! Elle a les joues brulantes, et la sensation du corps chaud au dessus d’elle pourrait bien la convaincre d’attendre comme ça que les vètements sèchent ! Après tout, dans les circonstances il n’y a rien d’autre à faire Mais la réalité la rattrape quand elle voit le regard affolé du brun se poser sur le bout de tissu qu’il tient entre ses doigts, et ses joues s’empourprer brusquement. Cette expression n’ pas de prix, pense t’elle alors que le serpentard n’ose plus bouger d’elle… elle doit avouer ne pas être en meilleure posture, incapable de bouger sous le corps de l’autre… et effectivement, là, il vas falloir qu’elle fasse un tour à son dortoir pour redevenir décente. En attendant… elle sent une chaleur douce se répandre dans son bas ventre et déferler dans ses reins… c’est quoi ça encore ? … est ce que c’est la proximité avec Bast qui… dans un réflexe, son genoux se décale un peu vers le haut… rentrant en contact avec … un objet dur. le corps chaud émet un soupir nerveux incontrôlable à ce contact tandis que le visage s’illumine d’un incontrôlable sourire provocateur et satisfait devants cette situation risible. Elle plante ses yeux dans ceux de Bast et lui lance :
comme au bon vieux temps hein ?
et avant qu’il n’ait pu faire un geste, elle lui plaque ses mains sur le ventre en faisant réagir ses blessures, et le fait rouler avec elle sur le côté. Prenant le pas, elle se décolle de son corps pour se placer à califourchon sur lui.
alors comme ça, on s’amuse à troubler les matelas mais on n’arrive pas à tenir sur ses pattes ?
dit elle en posant ses mains froides sur le torse imberbe avant de descendre sur les tétons
on vas voir qui est le meilleur à ce combat !
dit elle en commençant à pincer les excroissances roses du corps bleuie. Elle le provoque sans vraiment savoir à quoi s’attendre, mais pour le coup, c’est lui qui a commencé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:37
Quand la guerre commence
✙ Chelsea Carthew


Il sent le genoux de la plus jeune venir effleurer son membre, le faisant frissonner. Bon, sans doute qu'il n'y avait plus à cacher son excitation à présent... Mais l'autre en rajoute une couche et le fait rouler sur le côté. Bast lâche le sous vêtement, se retrouvant sous la Gryffondor à califourchon sur lui. Évidemment il a la meilleure vue du monde : des putain de boobs qui pointent et se balancent sous son nez. Bon, pas de quoi défier la loi de la gravité, mais c'est rond et mou quand même ! En plus ca n'a d'effet que de renforcer son érection déjà fortement gênante. Qu'est ce qu'il lui prend de bander à un moment pareil et en voyant cette fille nue ? Je veux dire. CETTE fille. Il se contracte en sentant les mains froides sur son torse, les doigts s'agitant près de ses boutons de chair.

Qu'est ce qu'elle compte faire comme ca...? Qu'il pense. Et la réponse ne se fait pas attendre quand les doigts de la Gryffondor pincent ses tétons sensibles. Surpris par le geste, il pousse un gémissement plaintif, se cambrant et donnant un coup de bassin par réflexe. Son visage vire dans un nouveau dégradé d'écarlate, alors qu'il fixe Chelsea dans les yeux.

T'essais de faire quoi là ?

Et comme si ce n'était pas suffisant, Bast se laisse prendre au jeu, s'appuyant sur son bras et se redressant assit. Il calle une de ses mains contre le dos de la plus jeune et attrape un de ses seins entre ses lèvres pour répliquer, sucotant le bout de chair dur et s'amusant avec du bout de la langue. C'est le seul truc qu'il a trouvé pour contre attaqué, ses deux mains étant prises. Et puis, il fallait bien trouvé un endroit sensible à emmerder. Lui, c'est les oreilles. Peut-être qu'elle aussi ? Il se sent de plus en plus serré dans son bas ventre, comme si ca allait arranger leur situation et il fini même par descendre sa main placée dans le dos de la jeune fille dans le creux de ses reins.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:44

Chelsea sent la confusion de l’autre sous elle. Quand ses doigts se referment dans un mouvement de ciseau sur les excroissances durcies, un mouvement nerveux accompagné d’un gémissement fait se soulever le bassin masculin brusquement, frottant de fait sur un point particulièrement sensible de l’anatomie de la jeune fille qui ne peux retenir un gémissement à son tour en se cambrant légèrement!
Ah !
hé bah les voila bien partis… pense t’elle dans la confusion grisante qui l’envahit. Confusion qui se confirme quand ses yeux se plantent dans ceux de Bast. Dans le même état qu’elle. Il pose une question à laquelle il répond tout seul en plaçant sa main glacée dans son dos et en posant ses lèvres sur un de ses tétons et en commençant à le sucoter et à donner des petits coups de langues au bout qui achèvent Chelsea qui laisse échapper un gémissement qui résonne faiblement sur le carrelage de la pièce. Elle se penche vers le crane du jeune homme en se mordant la lèvre inférieure pour ne pas laisser sa voix partir plus que ça… c’est sa première fois, elle contrôle mal les réflexes de son corps. Un coup de langue plus affectueux que les autres la fait gémir un filet d’air qui se répércute dans l’oreille et dans la nuque offerte de son partenaire, qui semble réagir à ce contact fugace par un léger pincement de dent sur le bout du téton qui fait sursauter érotiquement Chelsea avant de se reprendre. Chelsea retient ça dans un coin de sa mémoire embrumée… c’est bon à savoir. Elle répercute l’expérience. Elle souffle un souffle chaud sur le bout de l’oreille de Bast, lèche le lobe délicatement, le sucote doucement en s’aggripant à sa nuque. Elle s’acharne dessus en entendant les réactions de son partenaire qui semble apprécier largement ses attention sur l’appendice. Elle couvre la surface de salive en de petits lèchements , le mordille par endroit, descend sur la nuque par moment pour mieux revenir dessus ensuite, tout en caressant de l’autre mains son torse, en dessinant les contours en de légères caresses papillion. Le contact entier avec le corps de l’autre la fait tréssaillir. La main posée dans son dos descend jusqu’à ses reins pendant qu’elle continu la danse de sa langue sur l’oreille de Bast.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:49
[RP censuré, suite.]

Et qu'elle se finit
✙ Chelsea Carthew


Il soupire. Son palpitant se calme peu à peu alors que la plus jeune passe une baguette sur ses blessures, faisant disparaître les bleus et hématomes qui s'éparpillaient un peu partout. Il la remercie dans un murmure, fermant les yeux. Son corps lui fait moins mal et la pression descend au point qu'il a envie de dormir comme ça maintenant. Il s'en veut un peu d'avoir pris la première fois de Chelsea dans ce genre de contexte alors que... Il n'éprouve pas vraiment de sentiment amoureux pour elle. Sans doute aurait-elle voulu le faire avec quelqu'un pour qui elle était amoureuse ? Ce qui n'était pas le cas pour Bastian. Peut-être ? Il caresse sa joue, rouvrant les yeux pour contempler son visage.

Même s'il n'a ni la force et ni la volonté, il s'efforce de se redresser, le corps de Chelsea toujours dans ses bras pour s'asseoir et ramener les chemises sur leur épaules d'un coup de baguette, son pantalon ne traînant pas loin d'eux. Couvrant ainsi un peu leur corps, Bastian attrape son pantalon et son caleçon pour le remettre, parce que c'est cool d'être à poil mais il va finir par choper un rhume du cul s'il reste comme ça. Replaçant une mèche de Chelsea derrière son oreille, il soupire, finissant par s'étaler par terre comme une loque, les yeux fermés.

Aaah... La flemme de bouger en fait...

Les hommes c'est simple. C'est fait pour baiser et s'endormir après. Et le brun n'en fait pas exception. Au tel point qu'il n'entend pas les pas d'un groupe de filles qui se dirigent vers les toilettes.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:55
Chelsea se sent extrêmement bien, posée dans les bras de Bast, avec un sourire béat sur le visage. Elle ne regrette pas du tout cette chevauché pour le moins imprévue. Jusqu’alors, personne n’avait eu grâce à ses yeux en therme d’intérêt de personalité. Bast venait de gagner des points dans son affection. Ce que jamais personne n’avait réussi à faire jusqu’alors dans son entourage. Pas parcequ’ils avaient fait l’amour, mais surtout parcequ’elle avait bien compris le type de personne qu’était Bast Lev. Et ce genre de personne était trop rare. Rien que la délicatesse dont il avait fait preuve au passage à l’acte méritait d’être soulignée. Mais elle avait très bien compris aussi que son enfance n’avait pas dû être marrante à vivre. Jusqu’à quel point, elle l’ignorait. Elle se demanda à son tour… et si lui allait regretter ce geste ? Il n’y avait aucun risque quant à une possible reproduction, son cycle menstruel venait de s’achever. Elle reprend doucement conscience du monde autour d’elle quand une main caresse sa joue. Elle rouvre les yeux pour regarder son visage. Et se surprendre à le trouver beau.
Il faudrait bouger... Quelqu'un pourrait venir..."
Il a raison… se dit t’elle tandis que leurs chemises leurs tombent dessus.
Humm
Fait t’elle en réponse. Elle réenfile mollement son soutiens gorge, et son sous vêtements non loin de là. Sa jupe traine au sol, presque entièrement trempée par l’ambiance des toilettes. Elle la réenfile quand même en serrant un peu la mâchoire au contact du tissu humide. Bordel ! il faudrait trouver un sort qui réchauffe les fringues… sa chemise reprend sa place sur ses épaules tandis qu’elle reluque Bast galérer à tout remettre en place sur son propre corps. Riant un peu de la scène. Il s’approche d’elle pour lui replacer une mèche derrière son oreille. Il est petit pour un mec… mais quand même vraiment plus grand qu’elle. Il s’étend au sol, comme un gros flemmard. Sa mine fait sourire Chelsea.
Ça vaut le coup de me presser. Si c’est pour rester ici, ça revient au …
Elle s’interromps quand elle entend soudain des voix féminines dans le couloirs. Et merde ! Pas moyen d’être tranquille trois secondes ?! Elle donne un léger coup de pied à Bast pour le prévenir du danger, et se place entre lui et les commères se rapprochant de là, en tirant sa baguette. Elle lance un sort d’illusion dans le côté où se tient Bast, troublant assez la vue sur ce qui s’y passe pour qu’il ne se fasse pas remarquer tout de suite.
Elles entrent dans les toilettes. Ce sont des élèves de gryffondor… piles celles avec qui Chelsea évite de se retrouver seule à seule. Heeer… après tout, au début c’était Bast il fallait bien que ça arrive pour elle. Elle reprend son visage froid.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:00
De la compagnie !
✙ Chelsea Carthew


Il est bien au sol. Il pourrait vraiment dormir ici. Même si le sol est mouillé, ce n'est pas comme s'il n'avait jamais dormi dans des conditions pire que celles-ci. Mais le coup qu'il reçoit au côte - doux certes. - lui fait rouvrir les yeux, leeeentement. Avant de se redresser en les écarquillant. Là, une bande de quatre filles Gryffondors débarquent dans les toilettes en paillant. Il avait beau avoir les yeux fermés, ses oreilles ont tout entendu. Il se relève donc, sachant qu'un charme magique le protège de la vue des quatre pouffiasses, rajustant sa chemise à peu près comme il faut. Sans dire un mot, il fait glisser sa baguette dans sa main, prêt à intervenir au besoin. Et il redouble de méfiance quand l'une des filles du groupe se tourne vers Chelsea, la regardant hautainement.

Tiens, Cathew. Qu'est-ce que tu fiche ici à moitié débraillée ? Tu n'es pas capable de t'habiller correctement ma pauv' fille ?

Les trois autres pouffiasses derrière se mettent à ricaner derrière, la première s'approchant de Chelsea pour la prendre par les cheveux. Elle sait que ses potes sont là pour la protéger au cas où la Gryffondor lèverait sa baguette d'un centimètre. Ca a pour effet d'écarquiller les yeux du brun, qui lance un regard à Chelsea, comme pour lui demander s'il peut répliquer ou si elle préfère s'en charger seule, pour ne pas lui attirer plus d'ennuis qu'elle n'en a.

Dis Cathew, t'as séché le cours aujourd'hui non ? Tu faisais quoi à la place aux toilettes ? Ne me dis pas que tu nous attendais, ça serait flatteur...

Le russe serre les dents. Ce genre de personne, ça l'exaspère et c'est comme ça qu'il a perdu le contrôle en voyant Oz se faire tabasser devant la bibliothèque la dernière fois. Une claque de plus ou de moins aujourd'hui, ça ne change pas grand chose. Alors il fait craquer ses phalanges, le regard noir.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:03
Chelsea réfléchit très vite... Elle sait très bien que maintenant qu’elles l’ont sous la main, elles vont au moins l’humilier encore plus que de simplement la faire déambuler dans le château avec ses vêtements dans un tel état. Elle pourrait très bien se débrouiller avec sa baguette… ça ferait un magnifique carnage dont elle serait ravie en temps normal. Manque de bol, Bast est là aujourd’hui. Elle n’a pas envi qu’il intervienne. Que ce soit contre elle ou pour elle. Elle ne réagit pas à la première pique envoyée par l’idiote qui lui fait face, trop concentré à envoyer un message de la main à Bast. Ne-bouge-pas.
Quand la première fille lui attrape subitement les cheveux, elle réagit en envoyant son poing vers elle dans un geste défensif, mais l’autre est largement plus grande qu’elle, et plus costaude aussi, et le lui attrape en lui tordant brusquement, puis le lui bloque dans le dos pendant que Chelsea serre les dents… retiens toi… ne lui balance pas ça tout de suite… elle se débat pendant que la première la tourne vers ses potes.
Dis Cathew, t'as séché le cours aujourd'hui non ? Tu faisais quoi à la place aux toilettes ? Ne me dis pas que tu nous attendais, ça serait flatteur...
je… révisai mes sortilèges
répond t’elle d’un air posé, d’une rage contenue aux filles qui lui font face.
tes sortilèges de tétenbulle ? ça tombe bien, on vient t’aider à passer à la pratique.
fait l’autre en s’approchant d’elle et en l’attrapant par le col en lambeau, quand l’une d’entre elle s’exclame.
hé mais c’est quoi cette tâche par terre ?
Les autres fixent l’endroit indiqué… c’est gênant de constater qu’une tâche de semence accompagnée d’un peu de sang, placée bien en évidence au sol, ne laisse pas de doute quand à l’état de Chelsea ni ses vêtements. Les poufiasse s’exlament « du sperme ?! » avant d’éclater de rire « Mais c’est une blague ?! toi ? Quelqu’un a bien voulu t’utiliser comme sac à foutre ?! AH !AH ! Ah ! mais ce mec mérite un prix du plus mauvais gout de l’année. »
Chelsea commence à bouillir intérieurement, et sait que Bast aussi doit commencer à avoir le sang chaud.
La meneuse l’attrape par la machoire et lui dit en la regardant dans les yeux « j’espère que t’as quand même bien kiffé, hein salope ? Hé si on en appelait un autre pour terminer le travail ? ah non, ça serait trop humiliant pour lui… Peut être que t’as oublié, mais le seul amant qui te mérites c’est les chiottes. » Elle saisi sa baguette, et un sort de ckrabadaboum achève de détruire sa chemise, mais également le soutient gorge en dessous.
Chelsea lache. Elle en a marre de résister à son envi de leurs en mettre une à ces connasses. Elle réagit à l’humiliation en lançant un « stupefix» violent à la tête de la première fille qui recule très brutalement d’elle, mais atterrit sur une de ses potes derrière, amortissant sa chute. Pendant ce temps, Chelsea se défait de l’emprise de la grande en envoyant un violent coup de tête en arrière, faisant saigner son nez.
« bande de connes » siffle t’elle d’entre ses dents. Elle se retourne vers la grande qui dégaine sa baguette, et la lui fait voler des mains d’un coup de pied.
Soudain, un « incarcerem » est prononcé dans la pièce, et atteint Chelsea de plein fouet. Des cordages magiques l’enserrent immédiatement, l’immobilisant totalement, commençant presque à l’étouffer tandis qu’elle tombe au sol avec dureté.
Les filles se relèvent, et se dirigent avec fureur vers elle. Puis commencent une volée de coup de pied sur elle, ligoté au sol. Les coups fusent autour d’elle. Dans le ventre, dans la tête, dans le dos. Lui faisant pousser des cris de douleur incapable de se protéger tandis que sa lèvre éclate en sang.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:05
De la compagnie !
✙ Chelsea Carthew


Bastian comprend bien le message. Ne pas bouger. Juste rester spectateur de la scène. Et il doit se mettre violentes claques pour le pas bouger quand il voit le traitement que subit Chelsea. Il se crispe quand les quatre filles découvre le pourquoi la cinquième est réellement là. Et son sang ne fait qu'un tour dans ses veines quand les quatre gamines se mettent à ricaner. Il souffle un coup, son regard s'assombrit. Il serre le poing au point que les jointures de ses doigts deviennent blanches. Il ne peut plus se retenir quand il voit Chelsea subir le même sort auquel il avait eu le droit quelques minutes auparavant. Levant sa baguette, il murmure un Impero à l'oreille d'une première fille qui s'arrête de frapper la plus jeune. Le charme s'efface pour le coup, laissant apparaître un Bastian mécontent, débraillé également et qui attrape violemment la première fille par les cheveux, la courbant en arrière.

Alors comme ça je mérite le prix du plus mauvais goût de l'année ? Sans doute. Excuse moi.

Il donne un coup de tête dans son nez alors que les deux dernière se retournent, surprises mais qui n'hésite pas à lancer des sorts par réflexes, sorts ricochant grâce à la troisième sous l'emprise de l'Impero. Le fait que Chelsea lui demande de ne pas bouger parce que c'est son soucis, Bastian veut bien rester docile un moment. Mais dès qu'il se sent concerné, il ne peut plus rester les bras croisés. Sses yeux s'agrandissent quand il entend un craquement au niveau du nez de la pouffiasse première du nom. A son tour de pisser le nez. Puis il lance un Sectusempra à l'une des deux autres, peu sûr que le sort atteigne sa cible. Alors pour s'y assuré, il spamme jusqu'à ce que de multi coupures apparaissent sur le corps de la deuxième fille. Quand à la troisième, un Endoloris la met à terre. Deux sortilèges impardonnables dans un seul duel. Mais il leur devait bien ça. Ne s'occupant pas de la première du nom, il se penche vers Chelsea et l'examine.

Ca va aller ? Fais ce que tu veux de la dernière, je te la laisse. qu'il fait en désignant la quatrième encore sous l'emprise du sort, le regard vide, qui torture son amie. Il pose les restes de sa chemise sur les épaules de la jeune fille pour se retrouver torse nu. C'est moins gênant que pour l'autre. Il lance un Finite Incantatem pour libérer Chelsea de ses cordes et se relève pour aller écraser le visage de la première au sol avec un air de dégoût.

Soyez heureuses que je ne vous change pas en veracrasse pour vous éclater par terre.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:09
Chelsea, à travers le peu de conscience qui lui reste, sent que les coups sur elle cessent. Elle sait très bien pourquoi, et ça l’emmerde d’être la pauvre fille faible dans cette histoire. Mais là… sa fureur  redouble encore  à cause de la douleur qui irradie son corps. La, c’est sûr qu’il a intérêt à lui en laisser un peu. Quand Bast vient lui demander de ses nouvelles, elle ne répond rien. Elle laisse juste un grand sourire rouvrir sa lèvre en sang, mais qu’importe. Elle sait qu’elle vas enfin pouvoir s’amuser, et qu’elle a une vraie raison pour. Elle fait fi de son état vestimentaire quand Bast met fin au sortilège.
je ne vais pas me contenter que de la dernière
fait elle en regardant fixement sa proie. Elle se lève, attrapant une des cordes gisant au sol, et s’approche tranquillement de sa victime en la faisant tournoyer à côté d’elle,  en sifflotant un peu. Elle lui fait cesser tout mouvement, avant de réunir ses bras ensemble et de les ligoter solidement. Et elle s’y connait très bien en nœud. Une fois cela fait, elle lui fait une habille balayette qui la fait chuter face au sol dans un cri sourd. Elle met fin à l’impero de sa victime, puis rapproche son visage du sien. Rien que la vision des yeux fou et réjouit de Chelsea dans les siens fait perdre toute consistance à la pétasse, qui commence à paniquer. Chelsea se délecte de cette vision, et commence à rire de ce comportement. Elle tire de la poche de sa jupe une longue épine très particulière… elle augmente trois fois les sensations de ce qu’elle pique.

Violence:
 
Puis elle se retourne vers Bast, et récupère ses esprits. « … merci d’être intervenu. Mais je t’avouerai que j’aurai préféré ne pas avoir cette possibilité. Ça vas être un de ces bordel maintenant… » soupire t’elle en lançant un « oubliette » à chacune des filles évanouits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:11
...Ou pas
✙ Chelsea Carthew


Quand le russe s'énerve c'est un peu comme l'équivalent de Poutine qui fait pression pour qu'une entreprise ne ferme pas ses portes. C'est beaucoup d'intimidation et plus si affinité comme un passage à tabac pur. La plupart du temps c'est surtout qu'il s'emporte, mais disons que sa baston précédente lui ouvre les yeux sur ses actes présents. Il se contente alors juste de taper une ou deux fois dans le ventre de la fille, n'ayant pas l'habitude de frapper le sexe opposé - et c'est d'ailleurs une principe qu'il a toujours voulu respecté mais sans vraiment de résultat positif depuis sa rentrée... - puis jette un regard vers Chelsea. Son sang se glace dans ses veines en la voyant complètement fondre sur ses victimes, n'hésitant pas à les mutiler jusqu'au sang par de multiples blessures.

Il s'écarte de la fille mal en point, se contentant de rester spectateur. Peut-être ne faut-il pas aller aussi loin ? Il tend une main vers le bras de Chelsea pendant qu'elle s'approche de la fille première du nom, un peu trop tard avant de fermer les yeux en l'entendant hurler de douleur sous l'objet intrus s'enfonçant dans son corps. Il ne la reconnaît plus pendant un instant. Celui où il la voit mettre KO les quatre filles tour à tour. Bon, il l'a aidé pour sûr, mais c'était juste pour les calmer. Il ne voulait pas arriver à là. Il baisse le regard alors qu'elle le remercie. Ça a dû lui faire un bien fou, sans doute. Vu comment elles lui parlaient, c'était dans leurs habitudes de martyriser la Gryffondor. Et Bast sait combien ça soulage de se débarrasser de ce genre de peste qui nous colle.

Tu n'étais pas obligée d'aller aussi loin...

Il détourne le regard de la scène, faisant quelques moulinets avec sa baguette avant de retourner vers la fille à l’œil percé et de l'effleurer du bout de sa baguette en murmurant un Vulnera Sanentur pour au moins arrêter l'hémorragie. Heureusement qu'elle perdra tous ses souvenirs, personne à part lui ne saura que c'est Chelsea qui aura provoquer tout ça. Il fait de même avec les trois autres, même si la Gryffondor lui râle dessus. Elles ont eu ce qu'elles méritaient et les handicaper plus qu'elles ne l'étaient n'était pas une solution. Il lance également un Récurvite dans la sale pour la nettoyer - il commence à avoir l'habitude de remplacer la femme de ménage ici... - et se tourne enfin vers Chelsea, refermant sa lèvre. Il soupire. Ca l'a épuisé. Et même si le sang tape encore à ses tempes pour une raison différente cette fois, il n'a pas envie qu'on les trouve ici tous les deux.

Le troisième sortilège impardonnable suffit pour que ça ne laisse aucune trace. C'est certes moins jouissif, mais ça épargne bien de problème de nettoyage.

Il se dirige vers la sortie, regardant dans le couloir. "Au moins il n'y a pas d'autres témoins. Dégageons de là." qu'il fait en lui tendant sa main.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:18
Chelsea tremble un peu. Elle voit le carnage qu’elle ai fait parmis ces pestes. Elle savait très bien quels effets allaient donner quelle conséquences. Elle s’était assez entrainée sur d’autres animaux pour le savoir. Mais faire ça à des humains… et surtout des humains qui, comme elle, avaient torturé des gens. Et fais ça pour s’intégrer au groupe. Comme ce qu’elle avait fait toute son enfance. Elle aurait mérité au moins d’ être parmis elles pour toutes les souffrances qu’elle avait commis. Elle ne s’en cachait pas. Elle voit Bast blanc comme un linge en voyant ce qu’elle a fait. Elle se doute que son comportement le répugne. Elle se répète qu’elle aurait préféré ne pas avoir cette opportunité. Que l’idée de torturer aussi loin quelqu’un ne puisse rester qu’un fantasme. Il est vrai que les sensations sont bien plus fortes que pour un animal… mais la culpabilité qui vient après… Elle lui est reconnaissante d’aller refermer les blessures des filles mutilées au sol, et de faire un peu de nettoyage.
Elle voit la main de Bast l’inviter à y mettre la sienne. Ce qu’elle fait sans rien dire. Ils se dirigent vers le bout du couloir, elle laisse le serpentard les guider à travers les couloirs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:27
Après la pluie le beau temps
✙ Chelsea Carthew


Il serre sa main dans la sienne, grimaçant en son fort intérieur en se disant que cette même main se salie bien trop souvent. Enfin, au final ils se ressemblent beaucoup tous les deux. Lui aussi s'est sali les mains, et il l'a toujours regretté. Regretté d'avoir tué quelqu'un et d'un autre côté il se dit que si ce n'était pas cette personne, c'était lui. Le Serpentard secoue la tête en chemin, essayant de ne pas penser à ce genre de souvenir. Il file dans les escaliers. Quelques élèves se baladent par-ci par-là, et le brun essaie d'éviter le plus possible les regards. Il a une petite idée sur leur prochaine destination : la salle de bain des préfets. Il n'y a jamais personne et encore moins à cette heure, et ce ne sera pas la première fois qu'un simple élève y rentrera. Tous le monde peut y aller après tout. Il arrive donc au cinquième étage, jetant de temps en temps un regard à Chelsea comme pour veiller sur elle et l’entraîne devant la salle de bain.

J'ai pensé... Que ça nous ferait du bien.

Et ce n'est pas comme s'ils venaient pas de se voir mutuellement à poil. Entrant dans la pièce humide et chaude, les lumière s'allument doucement, les invitant à s'enfoncer un peu plus dans la salle. D'un coup de baguette Bast actionne les leviers pour faire couler l'eau et commence à se débarrasser de ses habits ainsi que de ses chaussures, les posant dans un coin. Il prend garde à ce que la porte se verrouille bien pour ne pas se faire déranger par un éventuel intrus. Puis il tâte l'eau du bout du pied, ce dernier s'enfonçant dans la mousse. Il remue même le nez quand une bulle vient se poser dessus.

Si tu aime les bains bien chaud, la température est parfaite.

Il se tourne vers elle, souriant et lui retend sa main pour l'inviter à le rejoindre.

© by Evlee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 18/09/2016
Age : 84
Localisation : sous ton lit
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:33
Elle se laisse entrainer par le serpentard à travers les couloirs. Se disant que ce dernier est… extraordinairement compréhensif pour réagir comme ça après ce qu’il vient de voir. Que peut il donc avoir vécu pour réagir ainsi ? Elle n a jamais tué personne… même si elle le souhaite toujours. Et que elle se prépare depuis toujours à ce que ça arrive… mais… est ce que ce n’est pas parcequ’on le lui a enseigné… et parce qu’elle est frustrée et seule ? Elle secoue la tête. Ce n’est pas le moment de penser à ça. Ils croisent quelques élèves dans les couloirs… et elle se rend compte que pour le coup, sa poitrine est entièrement à l’air. Même plus l’excuse de la chemise ayant eu un accident… ouai. Tant pis. Elle sent que Bast fait en sorte de les éviter. Mais elle se doute bien aussi que pour sa propre réputation, le voir avec elle serait improductif. Mais au final, il n’a plus rien à perdre dans cette école. Ils arrivent enfin à leurs destination… la salle de bain des préfets ? « j’ai pensé… que ça nous ferais du bien » dit le brun d’un ton un peu hésitant qui fait sourire Chelsea. Les leviers s’actionnent et déversent une eau chaude et mousseuse dans laquelle glisse le plus agé une fois débarrassé de ses vètements. Quand il l’invite à le rejoindre, elle n’a pas besoin de se forcer pour savoir que ça ne pourra pas lui faire de mal. Elle enlève ce qui lui reste de chemise, ainsi que ses chaussettes et chaussures qui finissent à côté de celles de Bast. Elle se rend compte en se dénudant à nouveau que son corps est recouvert de bleu grandissant peu à peu sur elle, et que les cordages ont laissés de grosses marques rouges sur ses membres… et elle préfère ne pas imaginer l’état de son visage. Elle n’y fait pas plus attention que ça… elle fait juste attention de ne pas glisser sur les dalles mouillés en rejoignant le plus grand dans l’eau mousseuse à cause de ses membres endoloris. Elle s’enfonce précautionneusement dans l’eau chaude, marche après marche sur le petit escalier de marbre… mais elle glisse soudainement sur l’une d’entre elles et tombe sur Bast. Elle souffle une grimace en se faisant mal sur ses propres blessures, mais rit à Bast
il faudrait qu’on compte le nombre de fois où s’est retrouvé dans cette situation. On vas finir par tenir un livre des reccords.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 19
Localisation : Là où je pense.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 19:38
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Pique nique entre deux chemins...
» [Chaü - An 6 - Terminé] Retrouvailles de deux amants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de Traverse :: Flood :: La Poubelle :: Ancien RP-
Sauter vers: